BFM Business

Uber reste autorisé en Allemagne

Uber se félicite de la décision de la justice allemande.

Uber se félicite de la décision de la justice allemande. - Britta Pedersen - AFP

Le tribunal allemand de Francfort est revenu mardi sur l'interdiction du service de covoiturage qu'il avait prononcée fin août en référé. Il continue toutefois de "tenir pour illégal" le modèle économique d'Uber.

Un sursis pour Uber en Allemagne. Ce mardi 16 septembre, le tribunal régional de Francfort qui avait interdit, fin août, en référé, l'utilisation du service controversé de voiturage est revenu sur sa décision.

Il a ainsi levé cette interdiction dont Uber avait fait appel. La société de voiturage avait de toute façon poursuivi ses activités nonobstant le jugement d'alors.

Les juges ont, donc, finalement estimé que l'affaire ne présentait pas un caractère d'urgence tel qu'il justifie une décision en référé, selon un communiqué du tribunal.

Toutefois ce dernier "continue de tenir pour illégal" le modèle d'Uber, précise le communiqué.

Le service de la start-up californienne permet à des chauffeurs ou des particuliers de proposer par le biais d'une application sur smartphone leurs services de voiturage à des tarifs souvent inférieurs à ceux des taxis.

"Un pas important pour Uber"

Les chauffeurs d'Uber ne sont pas certifiés conformément aux règles allemandes pour transporter de manière commerciale des passagers.

La fédération de taxis, plaignante, a annoncé qu'elle allait faire appel. Uber, pour sa part voit dans cette décision, "un pas important vers la reconnaissance [de l'entreprise, ndlr] comme une manière innovante et légitime d'enrichir l'offre de mobilité en Allemagne", selon un communiqué qui cite son patron pour le pays, Fabien Nestmann.

Uber est présent dans cinq villes allemandes dont la capitale Berlin et Francfort. Dans chacune, les taxis, remontés contre la nouvelle concurrence, se sont tournés vers la justice, et ont d'ailleurs rencontré quelques succès.

Mais jusqu'à la décision du tribunal de Francfort, aucune ne valait pour tout le territoire. Le tribunal avait jugé que, comme l'application sur smartphone qui donne accès au service n'est pas spécifique à la ville, sa décision s'appliquait dans toute l'Allemagne.

J.M. avec AFP