BFM Business

Trains: Keolis quitte l'Allemagne après 21 années de présence

La filiale de la SNCF exploite quatre contrats de transport régional dans le pays qui sont cédés à un nouvel acteur sans casse sociale.

La rumeur bruissait depuis quelques mois, elle est aujourd'hui officielle. Dans un communiqué, Keolis annonce son retrait du marché ferroviaire allemand.

"À partir du 1er janvier 2022, TEAM Treuhand GmbH deviendra le nouvel actionnaire des activités de Keolis en Allemagne par l'intermédiaire de sa filiale, SG eurobahn UG", peut-on lire. Aucun détail financier n'a été communiqué.

"Les quatre réseaux de trains régionaux de la région de Rhénanie du Nord-Westphalie, dans l'ouest de l'Allemagne, seront exploités sous le nom d’eurobahn GmbH & Co KG. L'équipe de direction actuelle restera responsable des opérations et les emplois des 900 salariés seront préservés", ajoute la filiale de la SNCF qui opère sur les marchés européens du transport ouverts à la concurrence.

40 millions de passagers par an

"La continuité du service public pour les passagers sera assurée, n’entraînant aucun changement pour les voyageurs", souligne l'opérateur.

Cette cession est la conséquence de l'échec de Keolis en Allemagne où il était présent depuis 2000 et exploitait quatre réseaux de trains régionaux transportant avant la crise sanitaire environ 40 millions de passagers par an.

La récurrence des pertes générées dans le pays (plusieurs dizaines de millions d'euros cumulés) qui plombe depuis plusieurs années les résultats globaux du groupe, a poussé l'opérateur à finalement jeter l'éponge.

L'Allemagne est le plus gros foyer de pertes de Keolis depuis des années: en 2019, le pays représentait la plus importante part des 72 millions d'euros de pertes affichées.

Olivier Chicheportiche Journaliste BFM Business