BFM Business

SNCF: tous les retards dépassant 30 minutes seront dédommagés

La SNCF devra rembourser dès 30 minutes de retard.

La SNCF devra rembourser dès 30 minutes de retard. - Jean-Philippe Ksiazek - AFP

Jusqu'alors, la SNCF ne remboursait le billet que lorsque le retard de train était imputable à l'entreprise. Dès ce jeudi, la règle change.

Les voyageurs vont garder le sourire, même en cas de retard de train. À partir de ce jeudi 1er décembre, les règles de remboursement de la SNCF changent. Jusqu'alors, l'entreprise ne remboursait un retard de train que si ce retard lui était imputable. Cela signifiait donc qu'en cas de problèmes météorologiques ou d'actes de malveillance, le passager ne touchait rien. Dès ce jeudi, lorsqu'un TGV ou un train Intercités sera en retard de plus de 30 minutes, quelle que soit la raison, la SNCF remboursera le passager, d'après Le Parisien.

Le passager pourra faire une demande de dédommagement en ligne, sur le lien "garantie ponctualité" du site SNCF, dès l'arrivée du train. Il obtiendra "un bon d'achat en 48 heures" et pourra l'utiliser "sur tous les canaux" et "en plusieurs fois s'il le souhaite", précise à l'AFP Rachel Picard, directrice de Voyages SNCF, branche de l'entreprise publique chargée notamment de l'exploitation des TGV.

Une mesure qui aurait dû bénéficier aux clients de la SNCF depuis 2014, raconte le quotidien. En effet, depuis 2009, l'Union européenne exige des transporteurs qu'ils accordent plus de droits aux voyageurs lésés. Les pays européens ont eu la possibilité de repousser l'application de ce texte jusqu'en 2024, en demandant une exemption de cinq ans renouvelable deux fois. Et la France avait demandé un délai jusqu'en 2014.

La SNCF généreuse

Depuis deux ans, l'entreprise aurait donc dû informer ses passagers. Mais si la Fédération nationale des associations d’usagers des transports ne s'est pas plainte, c'est parce que la SNCF est plus généreuse que ce que prévoit le texte. Le Parisien rappelle en effet que le règlement européen prévoit des compensations à partir d'une heure de retard et, pour le montant, limite le dédommagement à 50% du prix du billet pour les retards au-delà de trois heures. La SNCF dédommage, elle, dès 30 minutes de retard à hauteur de 25%, 50% entre 2 heures et 3 heures et prévoit 75% dès 3 heures de retard.

La SNCF rappelle que "9 TGV sur 10 arrivent à l'heure chaque jour".

En 2017, la Commission européenne prévoit d'introduire une clause à ces règles de remboursement. En cas de force majeure comme des inondations, les entreprises ferroviaires pourront ne pas dédommager les voyageurs.

D. L.