BFM Business

Scooters en libre-service: Cityscoot et Coup se livrent bataille à Paris

Les scooters Coup débarquent à Paris face aux Cityscoot installés depuis un an dans la capitale.

Les scooters Coup débarquent à Paris face aux Cityscoot installés depuis un an dans la capitale. - COUP

Coup a lancé officiellement lundi son service de scooters électriques en libre-service à Paris, rejoignant ainsi Cityscoot, déjà installé depuis un an dans la capitale. Les deux entreprises proposent de nouvelles solutions de mobilité aux Parisiens pour les petits déplacements.

Après les Vélib', les Autolib', les scooters en libre-service s'imposent peu à peu à Paris. Coup, le scooter électrique de Bosch rejoint désormais Cityscoot, déjà installé depuis plus d'un an à Paris. Sur ce nouveau marché du scooter électrique partagé, les deux concurrents ont de nombreux points communs et des services assez similaires.

Sans abonnement ni engagement, les scooters sont débloqués et restitués grâce à une application mobile, sans borne pour les garer. Hormis leurs looks, noir et vert pour Coup, bleu et blanc pour Cityscoot, les deux scooters sont aussi assez similaires: des deux-roues électriques limités à 45km/h avec un casque mis à disposition.

Des différences de tarifs

Les différences principales résident dans les tarifs. Quand Cityscoot opte pour un décompte à la minute avec un tarif de base à 0,28 euro la minute (soit 8,40 euros les 30 minutes), Coup opte pour un prix fixe à 4 euros la demi-heure.

"C'est plus facile à calculer pour l'utilisateur et ça évite aussi que les gens ne se pressent et aient des conduites à risque pour passer le moins de temps possible sur le scooter", explique Maureen Houel, directrice de Coup France.

Cityscoot argue de son côté qu'avec 80% des locations à moins de 20 minutes, les deux tarifications sont relativement similaires.

Une flotte plus grande chez Cityscoot

Le point fort de Cityscoot, qui revendique 25.000 usagers réguliers, est pour l'instant le nombre de véhicules déployés. Avec un peu plus d'un millier de scooters en circulation, la flotte de Cityscoot devrait atteindre 1.600 véhicules d'ici septembre. Loin devant le nouveau venu qui mettra progressivement en place 600 scooters d'ici le mois prochain.

"Notre atout c'est d'avoir toujours un scooter à proximité, de ne pas avoir des centaines de mètres pour en trouver un", souligne Vincent Bustrarret de Cityscoot.

Les scooters Cityscoot sont par ailleurs disponibles à Neuilly-sur-Seine et Levallois-Perret, avec plusieurs autres projets d'extension dans d'autres communes de la petite couronne. Un temps d'avance que concède Coup qui a décidé pour l'instant de concentrer ses scooters sur une zone globalement définie par les boulevards des Maréchaux, soit environ 70% de Paris.

Les scooters Coup disponibles 24h/24

En attendant le déploiement d'autres scooters, Coup mise sur "une appli très intuitive et un plaisir à la conduite" grâce à des scooters dotés "d'une très bonne accélération pour se dégager facilement des voitures".

Les scooters verts et noirs sont par ailleurs disponibles sur une plus large plage horaire que leurs concurrents. Cityscoot a en effet fait le choix de limiter son service de 7h à minuit. Les scooters Coup en revanche sont disponibles 24h sur 24.

Un même marché à se partager

Les deux services s'accordent en tout cas pour dire que le marché parisien est suffisamment grand à se partager.

"On savait qu'on ne resterait pas tout seul. L'idée c'est de s'inscrire dans un écosystème de solutions qui répondent à des demandes d'intermodalités sur les derniers kilomètres des trajets quotidiens", note Vincent Bustrarret de Cityscoot.

Même son de cloche chez Coup qui se félicite des bons retours des utilisateurs lors d'une phase de test de cet été.

"Nous sommes confiants, et comme nous visons des gens qui n'ont pas forcément l'habitude d'avoir un scooter et qui s'y mettent pour des petits déplacements quotidiens, il y a du potentiel et de la marge de progression", conclut Maureen Houel.

Dans ce contexte de l'expansion des services de véhicules partagés, les deux flottes de scooter feront bientôt face à l'arrivée d'un autre concurrent indirect. En janvier prochain, le nouveau service Vélib' lancera en effet des vélos électriques en libre-service, avec, là encore, l'intention de changer les habitudes de transport des Parisiens.

Quels tarifs?

Cityscoot, un décompte à la minute: tarif de base à 0,28 euro par minute soit 8,40€ les 30 minutes. Des packs de minutes plus avantageux peuvent être achetés à l'avance: 100 minutes pour 25 euros (0,25 euro la minute soit 7,5 euro pour 30 minutes) ou 500 minutes pour 100€ (0,20 euro par minute soit 6 euro pour 30 minutes).

Coup, une facturation au forfait: comptez 4 euros pour les 30 première minutes indivisibles puis 1 euro toutes les 10 minutes à partir de la 31e minute.

Carole Blanchard