BFM Business

PSA: Tavares annoncera une nouvelle voiture pour l'usine de Poissy en 2015

Carlos Tavares ne veut plus produire de voitures à gros volumes en Europe.

Carlos Tavares ne veut plus produire de voitures à gros volumes en Europe. - -

Le président du directoire de PSA s'est exprimé devant les syndicats du site de Poissy, ce vendredi 23 mai. Il annoncera un nouveau modèle à produire pour cette usine au printemps de l'année prochaine.

Face aux inquiétudes, Carlos Tavares tente de rassurer. Le président du directoire de PSA a, ce vendredi 23 mai, rencontré les syndicats de l'usine de Poissy (Yvelines), dans le cadre de sa tournée des sites du groupe.

Devant les salariés de l'entreprise, le nouveau patron de la marque au Lion a indiqué qu'il annoncera, au printemps 2015 le nouveau modèle qui sera produit sur le site de Poissy. Celui-ci fabrique actuellement la Peugeot 208, la DS3 et la Citroën C3.

"Carlos Tavares nous a dit que le nouveau véhicule projeté à Poissy sera annoncé au printemps 2015", a déclaré à Reuters Mario Herranz, secrétaire de Force ouvrière, le principal syndicat représenté dans l'usine. "Il nous a aussi confirmé que la génération actuelle de la C3 terminerait bien sa vie sur le site de Poissy", a-t-il ajouté.

Pas de "nouvelle" C3 à Poissy

Il est néanmoins exclu que le futur modèle produit à Poissy puisse être un véhicule apparenté à la C3 actuelle. PSA a déjà dit à plusieurs reprises qu'il n'était plus rentable à ses yeux de produire des petites voitures à grand volume en France ou en Europe occidentale.

Selon Mario Herranz, Carlos Tavares a expliqué que la stratégie de spécialisation des sites français dans des modèles plus haut de gamme offrirait de nouvelles perspectives aux salariés de Poissy et des autres usines.

Carlos Tavares a revanche refusé de commenter l'arrivée de la prochaine petite Citroën en Slovaquie, une décision confirmée vendredi de source gouvernementale citée par Reuters. "Ça a été décidé il y a longtemps (...) c'est dans quatre ans, quand elle (l'actuelle C3) sera terminée", a dit cette source.

Inquiétude syndicale

Carlos Tavares a rappelé l'engagement du constructeur de ne fermer aucun site en France et d'attribuer à chaque usine au moins un nouveau modèle sur la durée du contrat de compétitivité conclu l'an dernier avec les syndicats.

Quelques heures auparavant, le délégué CGT de PSA, Jean-Pierre Mercier a néanmoins fait part de ses inquiétudes à BFMTV. "Il va y avoir de la casse sur l'emploi. Dans les tiroirs de la direction il y a des plans de licenciements", a-t-il déclaré. "On va tout faire pour que le scénario d'Aulnay ne se reproduise pas", a-t-il ajouté.

J.M. avec Reuters