BFM Business

PSA réexamine un projet de partenariat avec General Motors

PSA prévoit, par ailleurs, un repli de 4% du marché européen.

PSA prévoit, par ailleurs, un repli de 4% du marché européen. - -

Le groupe qui a publié, ce mercredi 23 octobre, son chiffre d'affaires pour le troisième trimestre, a indiqué qu'il pourrait remettre en question la plate-forme commune sur les petits véhicules devant être développé avec le constructeur américain.

Entre une actualité marquée par les accords de compétitivité et la possible entrée à son capital du chinois Dongfeng, PSA a publié, ce mercredi 23 octobre, ses résultats commerciaux pour le troisième trimestre.

Son chiffre d'affaires baisse ainsi une nouvelle fois de 3,7%, pour s'établir à 12,1 milliard d'euros. Un mauvais résultat que PSA explique par des taux de change défavorables. Le groupe s'attache cependant à souligner que la part de ses ventes hors Europe progressent, passant de 36% à fin septembre 2012 à 42% sur la même période de 2013.

Sur un tout autre sujet, PSA indique, ce mercredi 23 octobre, qu'il va réexaminer l'un de ses projets avec son partenaire américain General Motors. Il s'agit du développement d'une plateforme commune sur les petits véhicules, dits "segment B" (citadine et mini-espace). "Ce réexamen pourrait conduire à une révision à la baisse du montant annoncé de synergies annuelles à moyen terme [1 milliard de dollars, soit 740 millions d'euros pour PSA, ndlr]".

La Chine dans le viseur

PSA et GM avaient indiqué, fin 2012, vouloir travailler ensemble à la conception d'une plate-forme modernisée pour les petites voitures à faible émission de CO2. Mais "on s'aperçoit que le modèle économique serait difficile à atteindre", a expliqué un porte-parole cité par l'AFP. La décision de poursuivre ou non ce projet "sera prise assez rapidement", a-t-il ajouté.

Est-ce aussi une façon de réduire un peu l'élan de la coopération avec GM avant de se tourner un peu plus vers l'Asie avec l'arrivée de Dongfeng? La question peut en tout cas être posée. D'autant plus que, dans son communiqué, PSA souligne que ses volumes de ventes en Chine sont en croissance de 28%, pour atteindre 403.000 véhicules. La part de marché du groupe reste relativement modeste (3,7%).

Pour l'Europe, PSA confirme sa prévision de marché pour 2013, soit un repli de 4% pour cette année. Le constructeur, compte toujours diviser par deux sa consommation de cash, l'entreprise brûlant actuellement 100 millions d'euros d'argents frais par mois.

Julien Marion