BFM Patrimoine

PSA confirme ses objectifs et réexamine un partie de son partenariat avec GM

BFM Patrimoine
PARIS (Dow Jones)--Chiffre d'affaires de PSA - troisième trimestre : L'ESSENTIEL: PARIS (Dow Jones)--Le constructeur automobile PSA Peugeot Citroën (UG.FR) a confirmé ses objectifs financiers pour 2013 et 2014 alors que son chiffre d'affaires a re

PARIS (Dow Jones)--Chiffre d'affaires de PSA - troisième trimestre :

L'ESSENTIEL:

PARIS (Dow Jones)--Le constructeur automobile PSA Peugeot Citroën (UG.FR) a confirmé ses objectifs financiers pour 2013 et 2014 alors que son chiffre d'affaires a reculé de 3,7% à 12,1 milliards d'euros au troisième trimestre 2013, "dans un marché européen en cours de stabilisation à un niveau bas".

La division automobile a réalisé un chiffre d'affaires de 8 milliards d'euros, en recul de 5,8% par rapport au troisième trimestre 2012, "dans un environnement opérationnel difficile avec un impact négatif des taux de change et du mix géographique européen", a précisé PSA.

L'industriel a par ailleurs annoncé que son projet de développement d'une plate-forme commune du segment B avec l'américain General Motors (GM) "fait actuellement l'objet d'un réexamen de même que les dispositions correspondantes de l'accord de développement". "Ce réexamen pourrait conduire à une révision à la baisse du montant annoncé de synergies annuelles à moyen terme (1 milliard de dollars pour PSA)", a prévenu le constructeur. "De nouveaux projets sont en cours d'analyse", a ajouté PSA.

Pour 2013, le groupe s'attend à un marché automobile en baisse de l'ordre de 4% en Europe, à une croissance de l'ordre de 14% du marché chinois, de l'ordre de 2% en Amérique Latine et à une baisse de l'ordre de 7% du marché russe. En juillet dernier, il avait indiqué tabler sur un repli de 5% en Europe, une progression de 10% en Chine, une hausse de 2% en Amérique Latine et un recul de 5% en Russie.

L'industriel entend toujours "réduire au moins par deux sa consommation de free cash flow opérationnel en 2013 et confirme la tendance annoncée d'une réduction très significative du free cash flow opérationnel en 2014", a indiqué PSA dans un communiqué.

LE COMMENTAIRE DE L'ENTREPRISE:

"Les ventes de véhicules montés hors Europe représentent 42% des ventes totales à fin septembre 2013, contre 36% à fin septembre 2012", a souligné le constructeur. "Les ventes mondiales de véhicules montés du groupe s'élèvent à 610.400 unités sur le troisième trimestre, en baisse de 2,4%, et à 2.070.500 unités sur neuf mois, en baisse de 1,5%. Cette évolution reflète un recul des volumes en Europe, au Brésil et en Russie, partiellement compensé par la forte croissance des volumes en Chine, en Argentine et dans le bassin méditerranéen", a ajouté le groupe. La situation commerciale au Brésil et en Russie reste cependant sous pression, aggravée par l'évolution des taux de change.

L'industriel a par ailleurs fait état de la "progression conforme aux objectifs du plan de restructuration de 8.000 postes des activités industrielles et de structure en France, avec 6.650 départs ou dossiers de demandes d'adhésion à fin septembre. La négociation très avancée du 'Nouveau Contrat Social' viendra compléter ce plan de restructuration, dont l'objectif est de restaurer la compétitivité de la base industrielle française".

LE CONTEXTE:

Le constructeur publie son chiffre d'affaires alors que sa direction a tenu des réunions durant lesquelles elle a étudié les options pour renforcer sa structure financière, d'après des personnes proches du dossier. Bien que le groupe ne soit pas confronté à des problèmes de financement immédiats, les analystes s'attendent à ce qu'il continue à accuser des flux de trésorerie négatifs au moins jusqu'à la fin 2014. Ses dirigeants reconnaissent qu'une hausse de capital l'aiderait à financer ses futurs projets au-delà de 2016.

Les investisseurs se demandent si la famille Peugeot, qui détient 25% du capital du groupe, aurait toujours les moyens de pleinement participer à une émission de titres qui, selon des sources, pourrait porter sur 3 milliards d'euros.

Conscients de cette situation, le groupe ainsi que le gouvernement français ont contacté le partenaire chinois de Peugeot, Dongfeng, pour vérifier s'il souhaiterait participer à une telle opération. La semaine dernière, Zhu Fushou, le président du constructeur automobile chinois a déclaré qu'il étudiait toujours la "rationalité" d'un éventuel investissement dans PSA. Zhu Fushou, qui s'exprimait en marge du Forum mondial de l'automobile à Wuhan, a alors déclaré qu'il était "trop tôt pour parler" des avantages de l'éventuelle acquisition d'une participation dans Peugeot.

Dans un entretien accordé au Parisien, le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, a déclaré mardi que PSA "restera une entreprise française", sans toutefois exclure un investissement chinois dans le constructeur automobile en difficulté.

Les revenus de PSA sont publiés alors que les immatriculations de voitures neuves dans l'Union européenne ont augmenté de 5,4% sur un an en septembre, renforçant la confiance dans une reprise de la demande après plus de cinq années de recul du marché.

-Eric Chalmet et David Pearson, Dow Jones Newswires; +33 (0)1 40 17 17 65; eric.chalmet@wsj.com

COMMUNIQUES FINANCIERS DE PEUGEOT SA:

http://http://www.psa-peugeot-citroen.com/fr/publications-financieres

(END) Dow Jones Newswires

October 23, 2013 01:36 ET (05:36 GMT)

© 2013 Dow Jones & Company, Inc.

Dow Jones Newswires -IDSS2-