BFM Business

PSA et Renault connaissent des fortunes opposées sur le marché européen

Le marché automobile européen a connu son troisième mois consécutif de hausse.

Le marché automobile européen a connu son troisième mois consécutif de hausse. - -

Les ventes européennes des deux groupes français ont connu des sorts bien différents au mois de novembre, selon les chiffres publiés ce mardi 17 décembre par l'association des constructeurs automobiles européen. Le marché, dans son ensemble, confirme son léger rebond.

Le marché automobile européen confirme son éclaircie. Selon les chiffres publiés ce mardi 17 décembre par l'association des constructeurs automobiles européens (ACEA), les ventes de voitures neuves dans l'Union européenne ont progressé de 1,2% au mois de novembre par rapport au même mois de 2012. Il s'agit ainsi du troisième mois consécutif de hausse après septembre et octobre. Depuis le début de l'année, le marché s'inscrit néanmoins en repli de 2,7%.

Ces statistiques marquent toutefois des situations disparates entre les constructeurs, en premier lieu pour les constructeurs français.

Renault qui rit

Renault va mieux. Les ventes du groupe dirigé par Carlos Ghosn ont connu un bon mois de novembre avec une hausse de 9,9%. Sur les onze premiers mois de l'année, contrairement à bon nombre de constructeurs, la marque au losange a réussi à redresser ses ventes (+2,4%).

Le groupe profite notamment du succès de sa gamme low-cost Dacia qui affiche une impressionnante santé (+21,1%) depuis le début de l'année et qui compte pour environ 25% de ses ventes.

Par ailleurs, Renault a, depuis janvier, aussi réussi à augmenter sa part de marché (8,9% contre 8,5%), ce qui était l'un des objectifs affichés en début d'année par l'entreprise.

PSA qui grimace

A l'inverse, PSA, deuxième acteur du marché européen derrière Volkswagen a vu ses ventes se replier au mois de novembre, perdant 1,2% par rapport au même mois de 2012. Depuis le début de l'année, le groupe accuse une baisse des immatriculations de quasiment 10% (9,6% précisément). Et sa part de marché a reculé depuis janvier, passant de 11,1 à 11,9%.

Concernant les autres constructeurs, Volkswagen a connu une légère progression au mois de novembre (+3,3%), tandis que les différentes marque de General Motors ont marqué le pas (-3,7%). Il en est de même pour BMW (-6,8%) et Fiat (-5,8%).

Julien Marion