BFM Business

PSA à Sochaux: "nous sommes prêts à reprendre la production"

Christophe Montavon, directeur de la production, explique sur BFM Business comment le constructeur automobile a mis en place plus de 100 mesures pour permettre aux salariés de reprendre le travail.

Le site emblématique de PSA à Sochaux fermé depuis le début du confinement va reprendre vie. "Nous sommes prêts à reprendre la production", annonce Christophe Montavon, directeur de la production de l'usine qui fabrique notamment la 308, la 3008 et la 5008.

Une reprise permise par la mise en place "d'un protocole de sécurité qui comporte plus de 100 mesures (...) pour mettre le site le plus en sécurité possible".

Et d'expliquer: "ça commence par le port du masque et le port des lunettes (...) Après il y a une règle très simple que nous essayons de mettre en place, c'est de limiter au maximum les interactions pour chacun des salariés. Concrètement, nous avons séparé tous les flux de circulation au sein de l'usine et nous avons matérialisé la fameuse distanciation d'un mètre (...) il faut savoir que dans l'usine, nous avons peint plus de 10 kilomètres d'allées avec une séparation tous les mètres pour rappeler en permanence cette règle de distanciation. Ca passe également par une préparation particulière dans les réfectoires, dans les salles de réunion, toujours pour séparer les opérateurs et les personnes qui sont présentes dans les salles et bien entendu nous avons une attention toute particulière sur les postes de travail".

700 kilos de plexiglas

"Nous avons utilisé plus de 700 kilos de plexiglas et de plastique pour séparer, pour isoler les postes de travail pour faire en sorte que chaque salarié prenne moins de risques en venant travailler que pour sortir dans la rue pour aller acheter une baguette de pain", précise le responsable.

De quoi rassurer les syndicats au départ très hostiles à la reprise du travail? "Nous avons co-construit avec nos syndicats, nous avons partagé ce protocole très en amont, disons que la confiance s'est instaurée petit à petit. (...) Ils se sont rendus compte du travail énorme qui a été fait (...) et ils ont vu que nous étions dans un contexte au sein de l'usine qui était tout à fait en sécurité", souligne Christophe Montavon qui appelle néanmoins à la prudence et au respect des mesures mises en place.

Olivier Chicheportiche