BFM Business

Premier concurrent d'Uber, Lyft lève un demi-milliard pour se développer

-

- - -

D'après le Wall Street Journal, Lyft aurait réalisé un nouveau tour de table de 500 millions de dollars, portant sa valorisation à 7,5 milliards de dollars. Le service de VTC profite ainsi des déboires de son concurrent et leader du marché Uber.

Le service de VTC américain Lyft vient de réaliser une nouvelle levée de fonds dans le cadre d'un tour de table de 500 millions de dollars (470 millions d'euros), d'après des informations du Wall Street Journal. La société est désormais valorisée à 7,5 milliards de dollars (7,05 milliards d'euros), soit 2 milliards de plus (+36%) que lors du précédent décompte datant d'il y a un an et grimpe d'une place (de la 19ème à la 18ème) dans le classement des "licornes", ces start-up dont la valorisation dépasse le milliard de dollars. Avec cette opération, Lyft porte à 2,5 milliards de dollars les fonds récoltés auprès d'investisseurs.

En janvier 2016, le groupe de San Francisco avait déjà recueilli 1 milliard de dollars, dont 500 millions auprès du premier groupe automobile américain GM, avec lequel il a également signé une alliance stratégique pour développer notamment un réseau de VTC sans chauffeur. À cette occasion, le géant chinois du commerce en ligne Alibaba avait fait son entrée dans le capital sans toutefois préciser le montant de son investissement.

Uber en pleins déboires

Cette opération financière intervient alors qu'Uber connaît de graves déboires. Le groupe a d'abord été critiqué pour son cynisme lors des grèves de taxis new-yorkais contre le décret anti-immigration de Donald Trump. Puis ce fut son son patron, Travis Kalanick. Interpellé par un chauffeur qui se plaignait que l'application l'avait ruinée, le PDG du groupe l'avait alors durement rabroué, créant un gros malaise autour de la société. 

Pointé du doigt par ses chauffeurs, Uber l'est également par les investisseurs. En effet, de plus en plus d'analystes doutent de la capacité de groupe à devenir rentable. En 2016, Bloomberg estimait les pertes de la société à plus de 3 milliards de dollars, soit 1 milliard de dollars de plus qu'en 2015. Une perte colossale qui est difficile à comprendre pour une entreprise qui ne compte que 6.700 salariés dans le monde (dont à peine 120 en France) et aucun site industriel.

104 nouvelles villes aux Etats-Unis

Lyft compte donc tirer profit de cette situation. Le service de VTC a ainsi accéléré son développement sur le sol américain, l'unique marché où il est présent, en s'implantant dans 104 nouvelles villes supplémentaires. Avec une part de marché, qui tourne autour de 20% aux Etats-Unis, Lyft reste cependant toujours loin d'Uber.