BFM Business

Pourquoi Alstom va fermer Aptis, sa filiale de bus électriques

Bus électrique Aptis

Bus électrique Aptis - Alstom

Localisé dans le Bas-Rhin, ce constructeur emploie 141 salariés. Alstom fermera cette filiale si elle ne trouve pas de repreneur.

Compte à rebours pour Aptis, constructeur de bus 100% électriques. Ce mercredi, Alstom, sa maison-mère, a indiqué à l'AFP qu'elle fermerait sa filiale d'ici la fin de l'année si aucun repreneur n'est trouvé. Le groupe dit être aidé par l’Agence du développement de l’Alsace.

Localisé à Hangenbieten dans le Bas-Rhin, ce constructeur emploie 141 salariés. Le géant français des transports met en avant "un décalage des besoins des opérateurs en France et en Europe sur le marché du bus électrique" par rapport à son offre, ainsi qu’une "forte concurrence sur le marché européen".

Bus électrique Aptis
Bus électrique Aptis © Alstom

L’entreprise fondée en 2018, qui avait enregistré une commande de 87 bus électriques doit encore livrer 62 véhicules.

Une forte demande en Europe et en France...

Paradoxalement, Aptis ne profite pas de la croissance de ce marché. Les bus électriques ont représenté 4,1% des immatriculations européennes en 2019, soit une croissance de +184% sur un an.

En France, cette croissance est encore plus forte avec +200 % par rapport à 2018 permettant au pays de se hisser sur la seconde marche du podium européen avec 285 exemplaires écoulés.

Pourtant le constructeur peut se prévaloir d'une offre différenciante, notamment avec une autonomie de 250 kilomètres et une recharge rapide.

...Mais une offre qui serait trop haut de gamme

"Aptis n'est pas un véhicule électrifié de plus", souligne Alstom. "Il a été conçu dès le départ comme un nouveau type de véhicule répondant aux défis à venir en matière de mobilité urbaine. (...) Grâce à son plancher bas sur toute la longueur du véhicule (une première pour les bus), Aptis présente tous les atouts d'accessibilité d'un tramway, avec notamment jusqu'à trois doubles portes, pour une montée et une descente facilitées. Son aménagement intérieur modulaire lui permet de s'adapter à l'évolution des besoins. Les passagers profitent d'une vue panoramique grâce à une surface vitrée élargie de 20% par rapport à un bus classique et le système de traction électrique d'Aptis élimine quasi entièrement le bruit et les vibrations à bord".

Mais cette offre serait finalement trop haut de gamme pour le marché inondé par une offre désormais pléthorique et moins chère... "Il y a énormément d’acteurs qui sont venus sur ce marché, en particulier avec des produits plus bas de gamme que le nôtre, et qui ont séduit certains des opérateurs qui étaient nos clients", explique un porte-parole d'Alstom à l'AFP.

Aptis avait pourtant réussi de jolis coups en gagnant des contrats avec la région Ile-de-France (en remportant l’un des trois lots du premier volet portant sur 150 véhicules) et avec l'agglomération de Strasbourg afin de lui fournir 8 bus électriques, livrés début 2020. Montant du contrat: 2,5 millions d'euros soit environ 300.000 euros par véhicule.

Mais selon Les Dernières Nouvelles d'Alsace, ces bus ont été retirés de la circulation après la découverte de défauts "à caractère sécuritaires".

Sollicité, Alstom n'a pas retourné nos demandes de commentaires.

Olivier Chicheportiche Journaliste BFM Business