BFM Business

Pierre Mongin (RATP): "nous investissons 30% de notre chiffre d'affaires"

Pierre Mongin était l'invité de BFM Business ce jeudi 31 octobre.

Pierre Mongin était l'invité de BFM Business ce jeudi 31 octobre. - -

Le PDG de la RATP était l'invité de BFM Business ce jeudi 31 octobre. Il a notamment évoqué l'internationalisation des activités du groupe.

La RATP s'internationalise de plus en plus. Lundi 28 octobre, la société, associée à Transdev, a signé le renouvellement du contrat lui permettant d'exploiter la ligne 9 du métro de Séoul (Corée du Sud) pour 10 ans.

Invité de BFM Business ce jeudi 31 octobre, Pierre Mongin, le PDG de la RATP, a estimé que le partenariat avec Transdev montre "une complémentarité entre les deux entreprises, une mise en valeur des savoir-faire francilien du métro de Paris, qui est une référence mondiale. A partir de là, la RATP joue l'équipe de France avec ses partenaires".

Pierre Mongin a ainsi précisé que la RATP, sur l'ingénierie, possède également Systra, une filiale commune avec la SNCF "où nous sommes associés à 50-50".

La RATP plus attractive auprès des jeunes diplômés.

Au-delà de l'aspect financier, Pierre Mongin a expliqué que ce développement à l'international permet de "tirer l'industrie française à l'export". "L'ensemble de l'équipe de France du transport a une position de leadership", a-t-il assuré.

Autre effet bénéfique, la réputation auprès des cadres. "Comment voulez-vous que des jeunes ingénieurs sortis des meilleurs écoles françaises aient la même motivation s'ils savent que toute leur carrière va se dérouler dans un espace géographique limité alors qu'on peut leur proposer une aventure internationale?", a-t-il déclaré.

"Évidemment cela a une force d'attraction formidable. Nous avons progressé de 17 places dans le classement de l'attractivité auprès des jeunes diplômés", a-t-il fait valoir.

Pour autant, ce développement à l'international ne ralentit pas les investissements déployés par la RATP en Ile-de-France. Pierre Mongin a ainsi rappelé que "nous dépensons 30% de notre chiffre d'affaires", soit "1,6 milliard d'euros chaque année" sur ce poste.

Il a donné pour exemple la ligne A du RER où "nous sommes en train de remplacer tous les trains. C'est un investissement lourd de plus de 2 milliards d'euros. Nous en sommes au 50ème train livré, il y a deux jours".

J.M.