BFM Business

Opposées aux contrôles biométriques, Uber et Lyft quittent Austin

Lyft se dit "déçue d'abandonner la communauté Lyft d'Austin" et espère être "bientôt de retour".

Lyft se dit "déçue d'abandonner la communauté Lyft d'Austin" et espère être "bientôt de retour". - Flickr- CC- Nrkbeta

"Samedi a été adoptée à Austin une mesure imposant un contrôle des empreintes digitales lors de la vérification des antécédents des conducteurs de VTC."

La campagne de communication orchestrée par Uber et Lyft n’aura pas suffi. Samedi a été adoptée à Austin, aux États-Unis, une mesure imposant un contrôle des empreintes digitales lors de la vérification des antécédents des conducteurs de VTC. Elle a été approuvée à 56% par les citoyens de la ville à l’occasion d’un référendum.

Qu’à cela ne tienne, Uber et son concurrent Lyft ont annoncé la suspension de leurs activités dans cette ville du Texas à partir de lundi matin, comme le rapportent TechCrunch et Quartz.

"Le mot déception est faible pour décrire ce que nous ressentons au sujet de l'arrêt de nos activités à Austin", a indiqué Chris Nakutis dans un communiqué. Le directeur général d'Uber à Austin espère ainsi mettre la pression sur la mairie locale. "Nous espérons que le conseil municipal reviendra sur son arrêté afin que nous puissions travailler ensemble pour rendre les rues d'Austin plus sûres pour tout le monde", a déclaré Chris Nakutis.

8,6 millions de dollars

Du côté de Lyft, même stratégie. Dans un communiqué distinct, la start-up dirigée par Logan Green s'est dit pour sa part "déçue d'abandonner la communauté Lyft d'Austin" et espérer être "bientôt de retour". La déception est d’autant plus grande que la campagne de communication pour éviter l’adoption de cette mesure a été coûteuse. Les deux sociétés de VTC ont déboursé 8,6 millions de dollars pour que ces vérifications d'empreintes, qui peuvent être onéreuses et longues, ne soient pas ajoutées au processus de recrutement de leurs chauffeurs.

À l'heure actuelle aux États-Unis, seules les villes de New York et de Houston requièrent une telle vérification des empreintes digitales pour les chauffeurs de VTC.

A.R. avec AFP