BFM Business

Les taxis annulent leur journée de manifestation du 13 mars

Les taxis ont annulé leur journée de mobilisation du 13 mars puisqu'ils seront reçu le même jour à l'Assemblée nationale.

Les taxis ont annulé leur journée de mobilisation du 13 mars puisqu'ils seront reçu le même jour à l'Assemblée nationale. - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

Au lieu d'être dans la rue, les fédérations de taxis seront reçues demain à l'Assemblée nationale. Le médiateur choisi par le gouvernement, Thomas Thévenoud, va leur présenter le déroulé de la mission qui doit élaborer de nouvelles règles pour désamorcer le conflit avec les VTC.

La journée de mobilisation prévue jeudi 13 mars par les taxis est annulée. Car ceux-ci seront occupés ailleurs : leurs fédérations professionnelles vont être reçues à l'Assemblée nationale par le député PS Thomas Thévenoud, nommé médiateur par le gouvernement dans le cadre du conflit les opposant aux VTC. Cette rencontre permettra de présenter le déroulement de la mission de concertation annoncée en février par Jean-Marc Ayrault.

Selon le Figaro de ce 12 mars, 4 groupes de travail vont être créés pour élaborer de nouvelles règles dans les secteurs tels que le transport de personnes ou celui des malades en positions assises. Un groupe se penchera aussi sur la spécificité de l'Ile-de-France, où le conflit entre les VTC et les taxis a été particulièrement dur.

Un dernier sujet qui énerve Didier Hogrel, président de la Fédération Nationale des Taxis (FNDT) "Le développement des VTC ne concerne pas que Paris, il touche toute la France. Nous serons attentif à ce que ce point soit pris en compte " explique-t-il. Et d'ajouter que si la ligne directrice choisie par cette mission ne lui convient pas, de nouvelles journées d'action pourront être programmées.

Les conclusions rendues le 12 avril

Côté calendrier, ces groupes de travail se réuniront deux fois la semaine prochaine. Thomas Thévenoud présentera une synthèse des propositions élaborées lors de ces concertations avant la fin du mois. L'objectif est de rendre un rapport à Jean-Marc Ayrault le 12 avril.

Cette mission doit permettre de trouver une voie d'apaisement durable dans le secteur du transport à la personne. Les taxis accusent les VTC d'exercer une concurrence déloyale en portant atteinte à leur monopole sur le maraudage ou bien le transport autour des aéroports.

A coup d'actions de force, comme les blocages des accès à Paris, les taxis ont jusqu'à présent obtenu des mesures de protection du gouvernement. Après la grogne qui a suivi l'annulation par le Conseil d'Etat du décret obligeant les VTC à respecter un délai de 15 minutes avant la prise en charge d'un client, Matignon a notamment suspendu les immatriculation de nouveaux VTC pendant deux mois.

Il a aussi décidé de renforcer les contrôles sur les VTC pour vérifier le respect de la réservation préalable, de la facturation forfaitaire ou le non-stationnement aux abords des gares ou des aéroports.

C.C.