BFM Business

Les patrons de Tesla et d'Uber vont conseiller Donald Trump

-

- - AFP

Donald Trump a annoncé ce mercredi la nomination des patrons de Tesla et d'Uber dans son "Forum stratégique", quelques heures avant une rencontre très attendue avec des patrons de la Silicon Valley.

Donald Trump veut-il se mettre la Silicon Valley dans la poche? À quelques heures d'une rencontre très attendue entre le président élu et les grands patrons de la high-tech américaine vilipendés durant la campagne, Donald Trump vient d'annoncer la nomination de deux stars du secteur dans son "Forum stratégique". 

Travis Kalanick, le PDG d'Uber, et Elon Musk, celui de Tesla et SpaceX, vont rejoindre cette instance, qui réunit déjà 16 grands patrons américains et que Donald Trump consultera pour élaborer et évaluer sa politique économique. Ils sont les deux seuls dirigeants de la Silicon Valley à figurer dans ce Forum. La PDG d'IBM Ginni Rometty y est également mais "Big Blue" est basé à New York.

Changement de ton pour Donald Trump

Kalanick et Musk prendront également part à la rencontre prévue avec Trump en début d'après-midi dans sa tour près de Central Park à Manhattan. Jeff Bezos d'Amazon, Tim Cook d'Apple, Larry Page et Eric Schmidt d'Alphabet (Google), Sheryl Sandberg de Facebook, Safra Catz d'Oracle devraient également être présents à ce rendez-vous.

Après avoir pointé la responsabilité de la Silicon Valley dans les maux de l'Amérique durant la campagne, Donald Trump a changé de ton avec le secteur depuis quelques semaines. "L'Amérique a les entreprises les plus innovantes et vibrionnantes du monde et les patrons pionniers rejoignant ce Forum aujourd'hui sont au sommet dans leurs secteurs respectifs", s'est réjoui Donald Trump dans un communiqué.

Disney, Boeing et Pepsi conseillent Trump

Outre Musk et Kalanick, Indra Nooyi, la PDG de Pepsico, sera le dix-neuvième membre de cet organe consultatif présidé par le patron du fonds d'investissement Blackstone, Stephen Schwarzman. Un Forum qui compte déjà parmi ses membres les patrons de la banque JPMorgan Chase (Jamie Dimon), des studios Walt Disney (Bob Iger), du constructeur automobile General Motors (Mary Barra) ou de l'avionneur Boeing (Jim McNerney). Son rôle sera d'éclairer le président américain sur la manière dont "les mesures gouvernementales affectent la croissance économique, la création d'emplois et la productivité".

L'arrivée des patrons de Tesla et Uber est une belle prise pour Donald Trump à qui le secteur technologique a réservé jusqu'ici un accueil plutôt froid. La Silicon Valley a soutenu en grande majorité la candidate démocrate Hillary Clinton pendant la campagne électorale, à l'exception de Peter Thiel, co-fondateur de PayPal et investisseur de la première heure dans Facebook, aujourd'hui dans l'équipe de transition de Donald Trump.

Frédéric Bianchi avec AFP