BFM Business

Le Languedoc-Roussillon lance des billets de TER à 1 euro

Le tarif de un euro ne concerne que 5% des billets mis en vente.

Le tarif de un euro ne concerne que 5% des billets mis en vente. - Pol Blelsa- Flickr- CC

Pour inciter les voyageurs à prendre le train et développer l’économie locale, la région met en vente, dès ce 5 décembre, un certain nombre de trajets au tarif de 1 euro.  Elle finance l’intégralité des 3,5 millions d’euros que coûte cette initiative.

Alors que la grogne s’accentue autour de l’augmentation des tarifs de la SNCF, les usagers des TER circulant en Languedoc Roussillon vont eux bénéficier de billets à un tarif défiant toute concurrence.

La région met en vente, dès ce 5 décembre, des places à un euro quelle que soit la distance parcourue sur les 1.500 kilomètres du réseau régional. Mais ces billets à prix cassés seront proposés en nombre limité et variable selon les trains et les horaires. Ainsi, aux heures de pointe sur les lignes les plus chargées, la priorité sera donnée aux billets classiques et aux détenteurs de cartes d’abonnement.

Mais au total, environ 460.000 places à 1 euro seront proposées par an, soit 5% des billets vendus. Et il faudra les acheter en ligne et imprimer soi-même son billet, une manière pour la région de minimiser les frais de gestion.

Car le Languedoc-Roussillon va débourser 3,5 millions d’euros par an pour financer l'intégralité de cette initiative. Mais la région compte bien rentrer dans ses frais en augmentant le taux de remplissage de ses trains, pour lesquels elle a déjà lourdement investi afin de les renouveler ou de les moderniser.

D’autres régions ont ciblé les trajets domicile-travail

Le système des billets à 1 euro a déjà été expérimenté avec succès sur 5 lignes régionales secondaires depuis 2011. De 200.000 voyages par an auparavant, la SNCF a enregistré 695.000 trajets après l’application de ce nouveau tarif.

Et plusieurs catégories de population en ont profité. Déjà la clientèle touristique de passage. Ainsi sur la ligne Nîmes-Le Grau du Roi, le nombre de voyageurs en période estivale a triplé par rapport à sa fréquentation habituelle sur la même période. Mais aussi tout naturellement les habitants du Languedoc-Roussillon qui ont délaissé leur voiture pour leurs déplacements domicile-travail, la ligne reliant Perpignan à Villefranche a ainsi vu sa fréquentation augmenter de 170% les 12 premiers mois de l’expérimentation pour atteindre 173.000 trajets. La région note aussi que certains territoires, jusqu’à présent peu fréquentés, ont pu être désenclavés.

Au final, la région compte ainsi dynamiser le tissu économique local et donner "un sérieux coup de pouce pour le pouvoir d'achat du voyageur ", indique-t-elle sur son site internet. Une prochaine étape est programmée pour la rentrée afin que de nouvelles formules d’abonnements, les étudiants et salariés, puissent intégrer cette tarification.

Même si l’ampleur de cette opération de transport à un euro mise en place en Languedoc Roussillon en fait une première, des initiatives similaires ont déjà été menées dans d’autres régions. Comme a tenu à le rappeler Ségolène Royal, dimanche 4 janvier, en Poitou-Charentes des billets de train sont proposés à ce tarif, mais ils sont limités aux trajets domicile- travail. Tout comme dans les Pays de la Loire. Ou encore dans le Nord-Pas-de-Calais, où chaque été une opération billet à un euro est mise en place pour permettre d’aller faire un tour en bord de mer le week-end.

C.C