BFM Business

Le gouvernement planche officiellement sur des mesures de soutien à Air France

Air France n'opère plus que 10% de ses vols.

Air France n'opère plus que 10% de ses vols. - Pascal Pavani - AFP

Bruno Le Maire, le ministre de l'Economie, a admis que la compagnie aérienne allait avoir besoin d'aide.

C'est désormais officiel: il faut sauver le soldat Air France-KLM. Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire a clairement indiqué ce mardi matin lors d'une conférence de presse que la compagnie aérienne, extrêmement touchée par la paralysie du trafic aérien due au coronavirus, faisait l'objet de toutes les attentions du gouvernement.

"Nous prévoyons déjà des dispositions pour Air France. Nous sommes en réflexion sur les mesures qui doivent être apportées", a déclaré le locataire de Bercy.

Vers une aide sous forme de prêt

Il a ajouté qu'il y avait plusieurs autres possibilités qu'une nationalisation. Il faut dire qu'un tel projet serait complexe à mettre en place étant donné qu'elle doit être concertée avec les Pays-Bas, eux-aussi actionnaires de référence du groupe avec 14% du capital. 

Comme nous vous l'indiquions la semaine dernière, Bercy planche sur plusieurs scénarios pour aider la compagnie aérienne. L’idée d’une aide publique sous forme de prêts en capital, comme cela avait été fait pour les banques en 2008, est notamment sur la table. Une solution plus simple à mettre en oeuvre qu'une nationalisation et qui pourrait également servir à d’autres entreprises.

Bien que le groupe dispose de 5,5 milliards d’euros de trésorerie, le gouvernement travaille sur cette piste pour sauver la compagnie dont il détient 14,3% du capital.

OC