BFM Business

La SNCF face à un casse-tête économique

La stratégie "tout TGV" de la SNCF est désormais remise en cause.

La stratégie "tout TGV" de la SNCF est désormais remise en cause. - -

Les bénéfices de l'entreprise ont chuté de 74% lors du premier semestre 2014, a annoncé la SNCF ce jeudi 31 juillet. Et la grève des cheminots n'explique pas tout.

Les bénéfices de la SNCF sont en chute libre. Sur le premier semestre, les profits de l'entreprise ont reculé de 74 % pour atteindre les 224 millions d'euros. Pas de doute, la grève du mois de juin à fortement impacté la rentabilité de la SNCF. Mais le mouvement de grogne des cheminots n'explique pas tout.

A part l'international, le reste des métiers de la SNCF commence à poser problème. Même Voyage, sa principale branche. Si elle reste bénéficiaire, sa rentabilité recule de nouveau. Elle est désormais de 8.1 %, contre plus de 11 % l'an dernier.

Limiter l'hémorragie

C'est la stratégie du "tout TGV" qui est remise en cause. Entre la multiplication des compagnies aériennes low cost et l'augmentation des péages à verser à RFF, la SNCF n'arrive plus à résoudre son équation économique.

Pour inverser cette tendance, l'entreprise va revoir sa copie sur la grande vitesse. Le Président de la SNCF Guillaume Pépy et ses équipes planchent sur trois scénarios: réduction de l'offre, multiplication des destinations ou optimisation du système actuel.

Mais en attendant, il faut limiter l'hémorragie. La SNCF vient de lancer un nouveau plan d'économies, lui-même venant compléter le programme "performance transverse" lancé en 2013. Un plan qui aurait permis de gagner déjà plus de 300 millions d'euros essentiellement sur les frais généraux et les achats.

Mathieu Sévin