BFM Business

La SNCF compte mieux rentabiliser son colossal patrimoine foncier

SNCF a dévoilé à ses cadres comment elle voyait son avenir pour les 8 prochaines années.

SNCF a dévoilé à ses cadres comment elle voyait son avenir pour les 8 prochaines années. - BERTRAND GUAY - AFP

Le groupe ferroviaire a dévoilé à ses cadres lundi son plan stratégique pour les huit prochaines années. Deuxième propriétaire foncier en France, la SNCF espère en tirer un chiffre d'affaires complémentaire de 1 milliard d'euros.

La SNCF compte sur son patrimoine foncier pour engranger 1 milliard d'euros de chiffre d'affaires supplémentaire d'ici 2025, selon une source proche du dossier, citant le projet stratégique 2025, présenté lundi à des cadres du groupe lors d'un séminaire interne.

Le groupe public, deuxième propriétaire foncier de France, a ainsi identifié 34 sites à aménager, soit 1 million de mètres carrés qui devraient lui rapporter 1 milliard d'euros d'ici 2025. En tout, la SNCF détient 12 millions de mètres carrés, de 27.000 bâtiments et de 20.000 hectares d'emprises foncières. Ces biens ont été accumulés depuis 1850 pour les activités de l'entreprise. 

Faire face à l'arrivée de la concurrence d'ici 2023

Renforcement de la logistique, nouvelles mobilités, reconquête des clients du TGV...: le "projet groupe", qui résume les ambitions stratégiques de la SNCF pour 2025, a été présenté lundi à 600 cadres du groupe à Rotterdam (Pays-Bas).

Un nouveau pôle baptisé "Mobilités du quotidien" va voir le jour au sein de SNCF Mobilités et regroupera Transilien, TER et Keolis afin, entre autres, de faire face à l'arrivée de la concurrence d'ici 2023. La direction en sera confiée à Alain Krakovitch, actuel directeur de SNCF Transilien, selon La lettre de l'Expansion.

"Côté marchandise, l'existence même de la branche SNCF Logistics dirigée par Alain Picard, qui chapeaute plusieurs filiales disparates, est en suspens. La gouvernance de Geodis, qui abandonne son projet de rachat de Ceva Logistics, serait renforcée tandis que l'activité de fret ferroviaire serait directement rattachée à Guillaume Pepy", président de la SNCF, indiquait cette même publication. La SNCF a démenti cette information.

Ouibus à l'équilibre en 2019

L'équilibre pour Ouibus est visé à partir de 2019 et 11,5 millions de passagers devraient être transportés en 2025. La SNCF veut également renforcer l'appartenance au groupe des 260.000 collaborateurs qu'elle emploie dans 120 pays.

Élaboré notamment avec les résultat d'une consultation en ligne, à laquelle ont répondu 58.765 personnes, dont 21.000 internes à la SNCF, il doit être finalisé à la fin de l'année pour tenir compte des débats des Assises de la mobilité, qui se déroulent jusqu'en décembre.

Le dernier plan stratégique du groupe, Excellence 2020, datait de 2013 et visait un tiers du chiffre d'affaires à l'international et 3% de croissance par an, 700 millions d'euros d'économies par an et une priorité à l'Ile-de-France et au "porte-à-porte".

N.G. avec AFP