BFM Business

La production de PSA et Renault dégringole de plus de 30%

Les deux constructeurs ont, à eux deux, connu une chute de production de 32%

Les deux constructeurs ont, à eux deux, connu une chute de production de 32% - -

Les chiffres du CCFA montrent que la production combinée des deux constructeurs a baissé de 32% en France, au premier trimestre 2013. La chute est encore plus prononcée chez PSA.

Alors que Nissan a récemment annoncé vouloir produire une Micra made in France à l'horizon 2016, la production des deux fleurons de l'automobile française a dégringolé au premier trimestre. c'est ce qu'indiquent les chiffres publiés, ce mardi 7 mai par le Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA).

Au premier trimestre 2013 la production combinée de PSA et Renault a ainsi chuté de 32% sur les trois premiers mois de l'année pour atteindre 350.000 véhicules.

Dans le détail, la production de PSA, premier constructeur automobile sur le territoire français, a reculé de 35,7% sur un an à 230.337 unités, indique le CCFA. La baisse est limitée à -23,7% pour Renault, dont la production a atteint 118.060 véhicules.

La production hexagonale des deux groupes avait déjà baissé de 16,4% en 2012, année où ils avaient produit 1,65 million de véhicules à eux deux dans le pays.

Un baisse déjà forte en 2012

La production mondiale de PSA a reculé de 18,8% à 712.936 unités et celle de Renault de 7,9% à 658.587 voitures et utilitaires légers. Si la marque Renault souffre (-10,8%), la production de modèles Dacia, qui sont faits hors de France, a bondi de 23,7%.

Face à la conjoncture, les deux constructeurs français ont dû s'adapter. PSA va entamer son vaste plan de restructuration qui prévoit la suppression de 11.200 postes d'ici à 2014.

Renault, de son côté, a signé avec ses syndicats des accords de compétitivité devant lui permettre d'économiser 300 euros par véhicules produit, au prix d'importantes concessions de la part de ses salariés. Il compte également diminuer ses effectifs de 7.500 postes, en perte nette.

J.M. avec AFP