BFM Business

La production automobile allemande au plus bas depuis 22 ans

Selon les chiffres du Centre de recherche automobile de l'Université de Duisbourg, la production des usines allemandes de véhicules va continuer à chuter dans les prochaines années.

La production automobile allemande, poumon industriel et économique du pays, est-elle en train d'emprunter le même chemin pris par la France il y a un peu moins de 10 ans, celui du déclin ?

On peut le croire en se penchant sur les conclusions du Centre de recherche automobile de l'Université de Duisbourg. La production automobile allemande atteindra en effet cette année un plus bas de 22 ans à 4,67 millions d'unités, contre 5,12 millions en 2018. Soit une baisse de près de 8,8% sur un an. Entre 1997 et 2019, la part de l'Allemagne dans la production automobile mondiale sera donc passée de 10% à un peu moins de 6%.

L'étude pointe d'abord le recours structurel, comme en France, de plus en plus important à la production dans les pays à bas coût de main d'oeuvre, comme les pays de l'est, pour leur modèles européens. Mais les constructeurs outre-Rhin ont également opéré d'importants transferts aux Etats-Unis et en Chine pour être au plus près de leurs marchés étrangers. Résultat, la production domestique s'amenuise, se limitant aux modèles les plus haut de gamme, et de plus en plus électrifiés.

L'électrique taille dans la main d'oeuvre

Or, de l'aveu même de Volkswagen, les voitures électriques nécessitent 40% de main d'oeuvre en moins. Un cercle vicieux qui pourrait réduire encore le poids réel de l'automobile dans l'économie allemande, problème auquel sont aussi confrontés les constructeurs français dans leur gestion de la transition énergétique.

Cette tendance lourde est évidemment amplifiée par des éléments conjoncturels comme le ralentissement mondial et les guerres commerciales. "Donald Trump envoie les ouvriers allemands au chômage partiel", lance ainsi Ferdinand Dudenhöffer, auteur de l'étude. Et en effet, le nombre d'emplois dans l'industrie allemande a légèrement diminué en octobre pour la première fois depuis décembre 2010, selon l'Office fédéral de la statistique.

Les prochaines années devraient donc confirmer cette tendance. Toujours selon l'Université de Duisbourg, la production devrait tomber à 4,5 millions d'unités l'année prochaine. "L'usine de Tesla prévue dans le Brandebourg (près de Berlin, NDLR) contribue à affaiblir la tendance mais ne générera pas de rebond", estime Ferdinand Dudenhöffer.

Antoine Larigaudrie avec Olivier Chicheportiche