BFM Business

La DCNS signe un accord avec la Pologne

La DCNS passe un accord avec la Pologne.

La DCNS passe un accord avec la Pologne. - CHARLY TRIBALLEAU / AFP

Le groupe naval français a conclu un accord avec la société polonaise PGZ. Le partenariat doit permettre la modernisation de la marine polonaise en sous-marins, navires de défense côtière et patrouilleurs-dragueurs de mines.

La société d'armement polonaise PGZ, appartenant à l'État, et le groupe naval français DCNS ont signé mercredi un accord de partenariat dans les programmes de construction de navires, dont celui des sous-marins, selon un communiqué de PGZ.

Il s'agit d'un premier accord dans le domaine militaire, signé entre les sociétés polonaises et françaises, après la décision surprise du gouvernement conservateur de Varsovie, prise début octobre 2016, d'abandonner les négociations sur l'achat de 50 appareils multirôle Caracal d'Airbus, une décision qui avait jeté un froid dans les relations avec Paris et Berlin.

DCNS a de son côté confirmé à l'AFP "avoir signé un accord de partenariat purement industriel. Il fixe le cadre des discussions pour voir comment coopérer dans le domaine des programmes navals polonais, sous-marins et corvettes". "Je me réjouis que, comme il s'avère, les problèmes potentiels dans la coopération franco-polonaise ne sont qu'une pure théorie", a déclaré pour sa part le PDG du groupe Arkadiusz Siwko, cité par le communiqué.

Modernisation de la marine polonaise

L'accord concerne la coopération notamment dans le cadre des programmes de modernisation de la marine polonaise en sous-marins, navires de défense côtière et patrouilleurs-dragueurs de mines, selon ce communiqué et "prévoit le transfert de technologie et la participation avancée de l'industrie navale polonaise dans la réalisation de ces projets". 

Le ministre polonais de la Défense Antoni Macierewicz a annoncé la semaine dernière les grandes lignes de son programme d'achats d'armements prévus pour 2017, comprenant notamment des systèmes de défense anti-aérienne, des sous-marins, des hélicoptères et probablement un "nombre important" d'avions F-16, dans le contexte du renforcement du flanc oriental de l'Otan, contrat d'une valeur de plusieurs milliards d'euros.

Varsovie compte notamment acheter trois nouveaux sous-marins "afin de sécuriser la partie polonaise de la Baltique". La réalisation de ce contrat s'étalera sur plusieurs années. M. Macierewicz a annoncé l'arrivée en Pologne de 16 hélicoptères, dont huit destinés à équiper ses forces spéciales et huit à des opérations en mer. Selon le ministre, Varsovie est en train de choisir leur fournisseur parmi les offres présentées par l'américain Lockheed Martin, le multinational Leonardo/Finmeccanica et l'européen Airbus.

P.L avec AFP