BFM Business

Huit années de "galère" se profilent pour les usagers franciliens du RER et du train

D’ici à 2025, il y aura 22 autres gares du Grand Paris Express interconnectées avec le réseau SNCF.

D’ici à 2025, il y aura 22 autres gares du Grand Paris Express interconnectées avec le réseau SNCF. - Martin Bureau-AFP

L'accumulation de travaux de rénovation et d'extension du réseau ferré et les chantiers du futur métro du Grand Paris Express entraîneront "huit prochaines années difficiles pour nos clients" préviennent deux responsables de la SNCF en Ile-de-France dans un entretien au Parisien.

Alors que la crue de la Seine paralyse le réseau RER C parisien de la SNCF, les usagers n'en ont pas fini avec les interruptions de ligne... pour travaux. Ces fermetures temporaires vont se multiplier et durer sur les réseaux franciliens gérés par l'entreprise publique, sans compter avec les aléas et les incidents propres à ces chantiers multiples et complexes. 

"On entre dans une phase difficile, car nous menons énormément de chantiers, tout en devant composer avec les trois millions de voyageurs quotidiens sur les RER et les Transilien (...) il va aussi falloir que nous coupions, parfois pendant plusieurs jours d’affilée, certaines lignes" explique Didier Bense, directeur de SNCF Réseau en Ile-de-France dans un entretien au quotidien Le Parisien. "Les huit prochaines années vont être difficiles pour nos clients, mais nous veillons conjointement à en réduire les inconvénients au maximum" surenchérit Alain Krakovitch, directeur général de Transilien, le réseau ferré francilien de la SNCF.

La faute aux travaux de modernisation lancés pour pallier la vétusté du réseau comme la rénovation des caténaires sur certains axes très fréquentés comme le RER B ou le RER C. Mais pas seulement.

Les travaux du futur métro Grand Paris Express sont en cause. De surcroît, les JO d'été de Paris 2024, dont le compte à rebours a déjà commencé, rendent très délicat tout décalage dans le temps des chantiers liés à ce futur réseau.

Le choix d'effectuer 22 interconnexions de ce métro express avec des gares RER et Transilien existantes, s'il devrait s'avérer bénéfique à long terme, pose dans l'immédiat de redoutables défis de réalisation. "Construire une gare sous une autre, qui est exploitée, c’est évidemment compliqué. D’autres villes, comme Madrid avec le Metrosur, ont choisi de créer de nouvelles lignes totalement déconnectées du réseau existant. C’est beaucoup plus simple et moins gênant pour les usagers, mais à terme, l’option retenue en Ile-de-France permettra des transports plus fluides" soutient Alain Krakovitch, directeur de Transilien.

On pourra signaler tout incident sur l'appli SNCF

Pour amortir les désagréments auprès des usagers durant tous ces travaux, la SNCF va surtout renforcer l'information des voyageurs, souvent lacunaire. "Nous allons commencer par mettre en cohérence les informations diffusées sur les écrans en gare, sur les smartphones et dans les trains" argumente le patron du réseau Trancilien.

L'entreprise publique va aussi améliorer l'information dispensée via ses propres outils numériques. Son appli SNCF va incorporer une fonction qui permettra à tout voyageur de signaler un incident, sur le modèle de Waze, l'appli communautaire de Google pour la circulation routière. Des notifications en mode push plus ciblées sur le parcours saisi par l'usager dans l'appli SNCF, lui seront aussi envoyées.

Frédéric Bergé