BFM Business

Guillaume Pepy voit "quatre avancées" dans la négociation de la réforme ferroviaire

Guillaume Pepy, le PDG de la SNCF s'est exprimé à la sortie de son entretien avec Edouard Philippe.

Guillaume Pepy, le PDG de la SNCF s'est exprimé à la sortie de son entretien avec Edouard Philippe. - Capture BFMTV.

Guillaume Pepy, le PDG de la SNCF s'est exprimé ce lundi à l'issue de sa rencontre avec le Premier ministre, Édouard Philippe.

"Notre première préoccupation c'est d'être aux côtés des clients", a d'emblée assuré Guillaume Pepy à sa sortie du bureau d'Édouard Philippe. Le PDG de la SNCF a toutefois souligné que les réunions menées avec les organisations syndicales "sont utiles, concrètes et productives".

Guillaume Pepy indique avoir observé "quatre avancées" dans les discussions. La première ouverture concerne "la préparation d'amendements" visant à améliorer le texte avant sa présentation au Sénat. La seconde concerne "le Premier ministre qui s'est montré très clair et a exprimé sa volonté d'aller au-delà des engagements pris, et fixe l'objectif que la SNCF ne perde plus d'argent en 2022". La troisième avancée "vient de la SNCF qui s'est engagée à mettre en oeuvre son plan de compétitivité". Enfin, la quatrième avancée "concerne la situation des futurs cheminots embauchés après 2020", a détaillé le patron de l'opérateur ferroviaire. 

"Nous avons senti qu'une seconde étape s'ouvrait, riche en avancées, permettant à chacune des parties prenantes de reprendre le chemin des négociations", s'est félicité Guillaume Pepy.

En réponse aux déclarations d'Édouard Philippe, le PDG de la SNCF a confirmé la mise en oeuvre "d'un plan de formation et de montée en compétence des cheminots". "Puisque le paysage ferroviaire va changer, il faut que nous mettions le paquet pour former l'ensemble des cheminots au nouveau monde de la mobilité", a-t-il conclu. 

A.M.