BFM Business

Guillaume Pepy: «L’augmentation de la TVA sera répercutée sur les prix»

Guillaume Pepy, président de la SNCF

Guillaume Pepy, président de la SNCF - -

Guillaume Pepy, directeur de la SNCF, invité sur RMC et BFMTV ce lundi matin, a prévenu que l’augmentation de la TVA qui touchera les transports sera répercutée sur le prix des billets, de 3% au 1er janvier en 2014.

Sur RMC et BFMTV ce lundi, Guillaume Pepy a expliqué comprendre l’augmentation de TVA sur les transports décidée par le gouvernement, même s’il regrette cette décision : « L’Etat a besoin d’argent, a dit le président de la SNCF. La proposition qui est faite au gouvernement d’augmenter la TVA, ça nous concerne. C’est vrai que nous préférerions que la TVA ne concerne pas le transport public, mais tout le monde est dans le même cas ».
Interrogé sur l’éventualité d’une répercution de la hausse de la TVA sur le prix des billets de trains pour les voyageurs, Guillaume Pepy a répondu « oui » : « Le gouvernement précédent avait porté la TVA de 5,5% à 7% et nous l’avions répercutée », a-t-il rappelé. Concernant cette modification tarifaire, Guillaume Pepy a parlé d’une hausse « pas votée » de « 3% pour 2014 » et a reconnu qu’une augmentation des tarifs pourrait survenir dès le 1er janvier 2013. « Chaque année, il y a une hausse qui représente à peu près l’inflation. Elle est de l’ordre de 1,9 à 2%. Mais comme nos voyageurs sont malins, ils achètent les billets les moins chers et en réalité, le prix du billet n’augmente pas de 1,9% parce que les gens achètent les bons plans ».

« Les TGV Eco fin mars, début avril 2013 »

Le président de la SNCF a par ailleurs annoncé l’arrivée prochaine du TGV low cost sous le nom de "TGV Eco" « aux alentours de fin mars, début avril 2013 ». « Et comme vous l’avez compris, a-t-il indiqué, ce TGV est surtout destiné à ceux qui n’habitent pas à l’intérieur de Paris mais dans les départements limitrophes parce que le départ se fait de Marne-la-Valée par exemple ». Guillaume Pepy a aussi confirmé que le temps de parcours de ces TGV Eco serait le même que celui des rames classiques. « Nous avons voulu faire la chasse au gaspillage à l’intérieur de la SNCF pour pouvoir proposé des billets à 25 euros. Nous allons proposer 1 million de billets à 25 euros mais la sécurité est la même qu’à la SNCF puisque c’est la SNCF », a–t-il tenté de rassurer.

T.de Dieuleveult