BFM Business

Grand Paris Express: Philippe rendra ses arbitrages jeudi

Le coût du Grand Paris Express sera bien plus élevé que prévu.

Le coût du Grand Paris Express sera bien plus élevé que prévu. - AFP

Le Premier ministre annoncera sa décision sur le nouveau calendrier du projet, dont le coût pourrait être bien plus élevé que prévu.

Edouard Philippe va rendre jeudi matin les arbitrages du gouvernement sur le nouveau calendrier du futur métro du Grand Paris, dont plusieurs tronçons devraient être retardés, a-t-on appris auprès de Matignon.

"Le Premier ministre a achevé le cycle de concertation débuté il y a un mois sur le Grand Paris Express et rendra publics ses arbitrages demain matin, tout d'abord auprès des élus locaux puis au cours d'un point presse avec la ministre Elisabeth Borne", a-t-on indiqué dans son entourage.

Long de 200 km, le Grand Paris Express comprend quatre lignes nouvelles de métro automatique, numérotées de 15 à 18, ainsi que des prolongements de la ligne 14.

Dérive des coûts

Des difficultés techniques et une dérive des coûts, dénoncée dans un récent rapport de la Cour des Comptes, rendent des retards inévitables, mais le gouvernement a différé l'annonce d'un nouveau calendrier devant une fronde des élus locaux et des organisateurs des jeux Olympiques.

La construction de ces lignes est désormais évaluée entre 35 et 38 milliards d'euros par la Cour des Comptes, près de deux fois le budget prévu en 2010.

En lançant la concertation avec les élus franciliens le 23 janvier, Edouard Philippe avait reconnu le besoin d'ajuster le calendrier à la "réalité" technique et budgétaire du projet, même si ce dernier doit bien être mené en totalité.

Y.D. avec AFP