BFM Business

Ghosn, fier de sa Nissan autonome

Le PDG de Nissan, Carlos Ghosn, a dévoilé un concept de véhicule "autonome", appelé "Nissan Intelligent Driving" (IDS), qui prend totalement le relais du conducteur lorsque celui-ci le décide.

Le PDG de Nissan, Carlos Ghosn, a dévoilé un concept de véhicule "autonome", appelé "Nissan Intelligent Driving" (IDS), qui prend totalement le relais du conducteur lorsque celui-ci le décide. - Nissan

Nissan a donné le coup d'envoi de son concept de voiture à conduite "autonome". Le véhicule présenté au salon de Tokyo offre un habitable transformable pour permettre au conducteur de converser confortablement avec ses passagers.

Carlos Ghosn n'a pas boudé son plaisir lors du 44e salon de l'automobile de Tokyo qui s'est ouvert ce mercredi 28 octobre. Il a posé longuement devant la voiture-concept présentée par Nissan pour représenter sa vision de la conduite autonome.

Le PDG du constructeur nippon a donné le coup d'envoi officiel du concept "Nissan Intelligent Driving" (IDS) qui "améliore la capacité du conducteur à voir, penser et réagir", selon ses propos.

"Il permet de compenser les erreurs humaines, responsables de plus de 90% des accidents de voiture. Le temps passé derrière le volant est plus sûr, plus efficace et plus amusant", a déclaré Carlos Ghosn à l'occasion de la présentation du véhicule effectuée sur le stand de Nissan.

Ce véhicule tout électrique se distingue par un son habitacle qui se transforme selon le mode de conduite choisi par l'automobiliste. S'il décide de s'en remettre à l'automatisme de l'ordinateur embarqué, le volant disparaît pour céder la place à un large écran, et les quatre sièges se tournent légèrement vers l'intérieur pour faciliter la conversation entre les passagers.

En 2016, un mode "autonome" en cas de bouchons

"Les voitures autonomes représentent un enjeu très important", a souligné le dirigeant de Nissan qui veut prendre la tête de cette "course" où se bousculent les constructeurs automobiles, lancés à la poursuite de Google et sa Google car.

Dès 2016, la firme de Yokohama (banlieue de Tokyo) veut permettre aux automobilistes de lâcher le volant en cas de bouchons sur autoroute. En 2018, la voiture sera capable d'évoluer seule sur ces mêmes axes de circulation, et en 2020 de gérer des situations plus complexes en ville.

Ses deux grands rivaux nippons, Toyota et Honda, ont aussi détaillé ces dernières semaines leurs ambitions dans ce domaine, sous l'impulsion du gouvernement japonais qui veut profiter des jeux Olympiques de Tokyo en 2020 pour faire la démonstration du savoir-faire nippon.

Frédéric Bergé