BFM Business

Demain, vous pourrez acheter votre voiture neuve sur Amazon

Avec AMazon Vehicles, Amazon conseille déjà les acheteurs avec un comparateur géant. Demain, le géant américain compte vendre directement des voitures.

Avec AMazon Vehicles, Amazon conseille déjà les acheteurs avec un comparateur géant. Demain, le géant américain compte vendre directement des voitures. - -

Jusqu’à présent, Amazon vendait des pièces détachées et conseillait les acheteurs de voitures. Désormais, le géant de la vente sur internet envisage de vendre directement des voitures. Un premier test devrait bientôt avoir lieu en Grande-Bretagne.

Acheter sa voiture sur Amazon, comme un livre ou des jouets, ce sera bientôt possible en Europe. Selon le site spécialisé AutomobileWoche, le géant américain de la vente en ligne travaille actuellement à développer cette nouvelle unité, pilotée par un ancien consultant d’Oliver Wyman, depuis le Luxembourg. Premier marché ciblé: la Grande-Bretagne, même si aucune date pour une première commercialisation n’a été donnée.

Du conseil à la vente

Amazon n’est pas un novice dans le secteur automobile. Le magasin en ligne commercialise déjà des pièces détachées et des pneumatiques. Depuis fin août 2016, il dispose également d’Amazon Vehicles, un showroom virtuel qui fonctionne comme un comparateur géant, mais ne permet pas encore d’acheter en ligne.

"Amazon est le vendeur en ligne par excellence, le supermarché du monde, résume Guillaume Crunelle, associé chez Deloitte, spécialiste automobile. Amazon a la crédibilité comme la surface financière pour vendre des voitures. C’est probablement un des derniers produits qui manquent à leur catalogue".

En novembre dernier, Amazon avait déjà effectué un premier test de vente en ligne en Italie, en partenariat avec Fiat. L’Américain commercialisait alors des Panda, 500 et 500L. L’acheteur devait d’abord s’acquitter de 180 euros de kit de bienvenue, avant d’être recontacté par Amazon pour finaliser l’achat chez le concessionnaire de son choix. Amazon annonçait alors deux semaines de délai de livraison. Selon Fiat, un client sur deux était prêt à acheter un véhicule par internet.

"Les chiffres ont doublé en deux ans, confirme Guillaume Crunelle. Dans notre dernière étude, 20% des personnes interrogées sont désormais prêtes à acheter une voiture sur internet, contre 10% il y a deux ans. Un acheteur sur deux, dans la jeune génération, ne demande pas à négocier, il veut acheter au prix le plus juste. Et cela, car avant, il l'a cherché sur internet, en comparant les produits. Amazon peut aussi se prévaloir de son expérience en matière de proposition de prix compétitif".

Une concurrence accrue

Une autre question se pose: les clients sont-ils réellement prêts à acheter une voiture sans passer par la case essai, sans n'avoir vu ni toucher, par exemple, les sièges? Guillaume Crunelle évoque une période d’adaptation entre la vente classique en concession, présente depuis des décennies dans l’histoire automobile, et la vente 100% en ligne.

L'arrivée annoncée d'Amazon sur ce créneau pousse en tout cas les investisseurs à se délester des actions des sites marchands qu'il va concurrencer. Comme le note Bloomberg, les titres des plateformes AutoTrader et Scout24 ont vu leur valeur chuter cette semaine.

Pauline Ducamp