BFM Business

Delta Airlines investit pour ne plus perdre vos bagages

La deuxième plus grosse compagnie aérienne du monde va consacrer 50 millions de dollars à la refonte de la gestion des bagages en soute. Une puce électronique RFID sera placée sur chaque valise. De quoi suivre à la trace tous ce que ses passagers laissent partir en soute.

3 voyageurs français sur 4 redoutent de ne pas retrouver leurs bagages sur le tapis de livraison à la sortie de l’avion. Le risque est pourtant relativement limité. Cette désagréable mésaventure ne touche en moyenne que 6,5 passagers sur 1 000 selon la Société internationale de télécommunication aéronautique. Et elle est encore plus insupportable pour un passager quand on lui fait savoir que, pour le moment, on ignore où se trouve sa valise.

La faute aux étiquettes, avec le code-barre qui la trace, qui peuvent s'abîmer, notamment quand le voyage comporte des escales Difficile alors de l'identifier par lecteur optique. Il faut le faire à la main, ce qui prend du temps. Pour éviter cela, Delta Airlines a décidé de miser sur les puces RFID qui fonctionnent par ondes radio. La deuxième grosse compagnie aérienne du monde après American Airlines a investi 50 millions de dollars pour équiper ses comptoirs de 4.600 lecteurs de puces dans les 344 aéroports qu'elle dessert dans le monde. Les premières expérimentations ont commencé sur son réseau domestique et devraient s'étendre à toutes ses liaisons d'ici à la fin du mois. 

Pouvoir suivre les bagages à la trace

Avantage : les lecteurs RFID sont moins cher que les lecteurs optiques traditionnels et en plus il n'en faut qu'un ou deux par point de contrôle, tandis qu'il faut avoir des lecteurs optiques partout, au-dessus, en-dessous, à gauche et à droite pour pouvoir lire automatiquement les code-barre en fonction la position de la valise. 

Du coup, on peut multiplier les points de contrôles à toutes les étapes de l'enregistrement à l'embarquement en soute. "On peut ainsi prévenir un agent qu'il y a déjà cent valises dans l'avion dont il a la charge, mais qu'il en manque encore deux, qui ont été identifiées à tel endroit et qui vont arriver dans 5 minutes" explique Caroline Camilli-Gay, responsable de programme à la Sita. 

Via l'application Delta Airlines, les passagers pourront même recevoir des notifications sur leur téléphone dès que leurs valises entreront ou sortiront de la soute. Un système qui s'avère donc beaucoup plus performant que le traditionnel code-barre accrochées aux bagages. 

Seul bémol, les puces nécessitent l'utilisation d'imprimantes spéciales et elles sont plus chères à produire que les étiquettes à code-barre. Quelques centimes de plus... mais quand on sait que près de quatre milliards de bagages sont transportés chaque année dans le monde, la facture finale est loin d’être négligeable. 

Delta veut en faire un argument commercial

Delta est la première compagnie à sauter le pas et en faire un argument de vente pour améliorer les services rendus à ses clients. Il faut dire que chaque année, dans le monde, 23 millions de bagages n'arrivent pas en même temps que leur propriétaire. Dans 80% des cas, ils sont juste en retard et finissent par arriver quelques heures après, mais parfois ça met plus de temps et de façon assez rare, ils peuvent être complètement perdus. 

Pour les compagnies, la gestion de ces bagages en souffrance coûte une centaine de dollars en moyenne par bagage avec des situations très disparates. Mettre une valise oubliée dans le vol suivant ne coûte pas cher. En revanche, dédommager un passager pour la perte de ses bagages peut atteindre près de 1300 euros.

Elisabeth Hu