BFM Business

Crash de l'A320: que nous apprend une boîte noire?

Voici un cockpit voice recorder (CVR), la boîte noire qui enregistre les sons

Voici un cockpit voice recorder (CVR), la boîte noire qui enregistre les sons - Adek Berry - AFP

Une première boîte noire a été retrouvée mardi sur les lieux du crash de l' Airbus A320 de la compagnie Germanwings. Celle-ci contient les conversations enregistrées à l'intérieur du cockpit. La seconde qui renferme les données du vol est toujours recherchée. 

La boîte noire retrouvée endommagée mardi sur le site de l'accident de l'Airbus A320 de la compagnie allemande Germanwings, qui a enregistré tous les sons et conversations du cockpit, est arrivée mercredi matin à Paris, a annoncé le secrétaire d'Etat aux Transports. Bien qu'elle soit abîmée, les inspecteurs du Bureau d'enquêtes et d'analyses (BEA) pensent quand même pouvoir l'analyser. Le point sur ce que les boîtes noires peuvent révéler.

> Des boîtes noires de couleur orange qui vont par deux

Dans chaque vol commercial, il y a en fait deux boîtes noires, le Cockpit Voice Recorder (CVR), qui enregistre les sons, et le Flight Data Recorder (FDR), qui enregistre le reste, c'est-à-dire les données du vol. Pour le moment, seule le Cockpit Voice Recorder a été retrouvé sur les lieux du crash du Germanwings. 

Mais seule l'exploitation des deux enregistreurs donnera la possibilité de comprendre avec certitude les circonstances exactes de l'accident car le FDR enregistre lui, seconde par seconde, tous les paramètres sur une durée de 25 heures de vol (vitesse, altitude, trajectoire, etc.).

Par ailleurs, les boîtes noires, qui étaient peintes en noir dans les années 1960, sont désormais orange, pour qu'elles soient retrouvées plus rapidement sur le lieu du crash.

> Qu'est-ce que les boîtes noires enregistrent exactement?

- Le CVR enregistre les sons dans le cockpit, jusqu'à deux heures avant le crash. Cet enregistreur de vol "phonique" permet d'entendre les conversations entre le commandant de bord et le pilote, l'équipage, mais aussi tous les sons et annonces entendus dans la cabine de pilotage, les alarmes qui ont pu éventuellement retentir.

Une analyse acoustique poussée permettrait aussi de connaître par exemple le régime des moteurs et les bruits pour déterminer quel type d'objet est entré en collision avec l'avion.

- Le FDR contient plus d'information, puisqu'il enregistre la plupart des commandes données par le pilote. L'heure, l'altitude, la vitesse… Selon la chaîne britannique BBC, certaines boîtes noires contiennent plus de 100 types de données différentes.

> Quelle est la durée de l'analyse des boîtes noires?

La durée pour décrypter une boîte noire est très variable selon son état. Dans le cas de l'accident du Rio-Paris, il avait fallu 48 heures aux enquêteurs du BEA. Dans celui de l'accident de la Yemenia au large des Comores en 2009, deux semaines avaient été nécessaires, les données ayant été endommagées.

Concernant celle de l'A320, le BEA estime que même si elle est endommagée, "elle sera exploitable. En deux temps probablement. S'il y a des voix, (ce sera) assez rapidement. Ensuite, s'il s'agit d'analyser les sons, ça peut demander plusieurs semaines, mais c'est un travail qui va peut-être nous donner l'explication", a déclaré mercredi Alain Vidalies, le secrétaire d'Etat aux Transports.

Cette analyse concernera "dans un premier temps les voix humaines, c'est-à-dire les conversations", a-t-il souligné.

"Mais même s'il n'y a pas de conversation dans le dernière demi-heure, il peut y avoir ensuite un travail sur les bruits à l'intérieur du cockpit", a-t-il ajouté, précisant que "le silence et surtout les bruits (...) peuvent révéler l'utilisation de tel ou tel appareil dans le cockpit. Mais là, c'est un travail de plusieurs semaines, voire plusieurs mois".

Joseph Sotinel, M.G. avec AFP