BFM Business

Boeing essuie une perte de 2,4 milliards de dollars au deuxième trimestre

Frappé comme Airbus par l'arrêt quasi total du trafic aérien, l'avionneur américain publie une perte bien plus importante que prévue.

La pandémie de coronavirus a fait plonger les résultats de Boeing. Le géant américain annonce une perte plus importante que prévue à 2,4 milliards de dollars au deuxième trimestre.

Ces résultats sont un véritable camouflet pour la firme de Seattle qui n'avait jusqu'à présent perdu de l'argent que trois fois dans son histoire: 2,94 milliards de dollars il y a tout juste un an suite à l'immobilisation au sol de son 737 MAX, 1,6 milliard de dollars au troisième trimestre 2009 et 234 millions au deuxième trimestre 2016.

Quant au chiffre d'affaires, il se replie de 25% sur la période à 11,81 milliards de dollars, ce qui est moins qu'attendu par les analystes. La division fabriquant les avions commerciaux (-65%) a particulièrement souffert tandis que la division dédiée à la défense et à l'espace a réussi à stabiliser son revenu. 

Et l'avenir demeure tout aussi sombre pour l'avionneur. A cause de la poursuite de la pandémie, Boeing prévoit de ralentir encore plus les cadences de production. Le groupe ne produira plus que 6 appareils 787 par mois en 2021 contre 7 prévu initialement et 10 actuellement, ainsi que 2 avions 777 et 777X par mois en 2021 contre 3 prévu initialement et 5 actuellement.

Nouvelles réductions d'effectifs

Il faut dire que le trafic aérien n'est pas prêt de revenir à la normale. L'association IATA (International Air Transport Association) annonce qu'il faudra attendre 2024.

"Nous estimons maintenant que le niveau (de trafic) de 2019 ne sera pas atteint avant 2024, soit un an plus tard que ce que nous avions prévu précédemment", a déclaré Brian Pearce, le responsable financier de l'Iata, au cours d'une conférence de presse.

Rappelons qu'au mois d'avril, Boeing a annoncé qu'il allait réduire ses effectifs globaux d'environ 10% pour faire des économies. Il a prévenu qu'il allait devoir "encore revoir la taille de ses effectifs", sans donner de précisions.

"Nous prenons les mesures nécessaires pour nous assurer que nous sommes bien positionnés pour l'avenir en renforçant notre culture, en améliorant la transparence, en reconstruisant la confiance et en transformant notre entreprise pour devenir un Boeing meilleur et plus durable. Le transport aérien a toujours prouvé sa résilience, tout comme Boeing", a commenté le directeur général de l'avionneur, David Calhoun.

Olivier Chicheportiche avec AFP