BFM Business

Billets bradés à la SNCF: "on se rattrapera sur les volumes" prévoit Mathias Vicherat

Mathias Vicherat était l'invité de BFM Story ce vendredi. Le directeur général adjoint du groupe SNCF est revenu sur "l'opération réconciliation" lancée par l'entreprise. Quelques millions de billets à 40 euros vont être mis en vente la semaine prochaine.

La SNCF étoffe ses "mesures de compensation" à destination des clients lésés par la grève des cheminots. Depuis le début du conflit opposant les agents de la SNCF au gouvernement sur le projet de réforme ferroviaire, "on a constaté que les gens se détournaient du train", a indiqué Mathias Vicherat, ajoutant souhaiter "que les clients reviennent à la SNCF".

Pour reconquérir les voyageurs déçus par le rail ces dernières semaines, l'opérateur ferroviaire a décidé de passer à l'offensive en proposant des millions de billets à prix réduit. "Nous sommes dans une logique de continuité", a commenté le directeur général adjoint du groupe SNCF.

"Il y a déjà eu des remboursements d'abonnements TER (à hauteur de 50%) ou encore la gratuité de l'abonnement TGVMax au mois d'avril. À partir du 14 mai et jusqu'à fin août, nous émettrons trois millions de billets à petits prix, à moins de 40 euros", a-t-il précisé.

La SNCF "aura moins de marges"

Alors que la situation financière préoccupante de la SNCF s'est invitée dans le débat public autour du projet de réforme ferroviaire, cette opération petits prix peut paraître incongrue. "On fait des prix moins chers mais on souhaite se rattraper sur les volumes", nuance Mathias Vicherat.

Ce dernier concède que "la SNCF aura moins de marges" mais si l'entreprise "vend plus de billets cela peut être intéressant commercialement", ajoute-t-il. 

Par ailleurs, le directeur général adjoint du groupe SNCF a confirmé que le mouvement de grève des cheminots débuté en avril "coûte environ 20 millions d'euros par jour". "Il y a un coût que l'on subit et un coût voulu, incluant toutes les mesures commerciales à destination de nos clients", a détaillé le numéro deux de la SNCF. 

A.M.