BFM Business

Au tour de Volvo Cars et de son propriétaire chinois Geely d'envisager une fusion

"This is not a car" sur le stand Volvo au salon de Los Angeles

"This is not a car" sur le stand Volvo au salon de Los Angeles - Volvo

Dans un contexte de restructuration du secteur automobile, les deux groupes espèrent créer un "groupe international".

Le constructeur automobile suédois Volvo Cars et son propriétaire, le chinois Geely, envisagent de fusionner leurs activités afin de créer un "groupe international" sur le marché de l'automobile, ont-ils annoncé lundi.

La future entité "bénéficierait de la taille, de l'expertise et des ressources nécessaires pour être aux avant-postes dans la transformation en cours de l'industrie automobile", ont fait valoir les deux groupes dans un communiqué commun.

"Volvo Cars et Geely vont créer un groupe de travail pour préparer une proposition en ce sens à leurs conseils d'administration respectifs", ont précisé Volvo Cars et Geely Holdings. Le nouveau groupe pourrait être coté à la Bourse de Hong Kong, où Geely Automobile Holdings Limited est déjà inscrit, puis à Stockholm. "L'identité de chacune des marques Volvo, Geely, Lynk&Co et Polestar serait préservée", ont assuré Volvo Cars et Geely. 

Résultats en hausse

En 2018, le constructeur suédois avait reporté son introduction en Bourse, le calendrier prévu n'étant pas "optimal" à cause du contexte commercial mondial tendu, avait expliqué le PDG. 

Racheté à l'américain Ford en 2010 par Geely, Volvo Cars a redressé spectaculairement ses comptes et son image de marque.

Ses résultats 2019 font apparaître un bénéfice net en hausse de 4%, pour un chiffre d'affaires en progression de 8,5%, à 274 milliards de couronnes.

La marque a vendu plus de 705.000 véhicules en 2019, soit 10% de plus que le record de 2018, et prévoit "une croissance continue" pour 2020.

TL, avec l'AFP