BFM Business

Au cœur des négociations chez Air France, une histoire… de WC

Les discussions entre pilotes et direction d'Air France sur la création d'une nouvelle compagnie low cost, Boost, ont beaucoup bloqué sur un sujet qui peut sembler anecdotique: les toilettes à bord des avions.

Les dirigeants du syndicat national des pilotes doivent se prononcer ce vendredi sur le projet d'accord de la direction sur Boost, sa future compagnie low cost. Aussi étonnant que celui puisse paraître, les toilettes à bord des avions figurent parmi les points durs dans les discussions.

La question peut paraître anecdotique, mais c'est un détail à plusieurs millions de dollars qui a donc pesé lourd dans les négociations entre les syndicats de pilotes et direction autour de la création de compagnie à bas coût.

Un WC serait réservé à l'équipage à certains moments

En effet, l'une des revendications des pilotes, c'est de disposer de toilettes réservées à l'ensemble de l'équipage à l'avant des avions dédiés au long-courrier, comme c'est aujourd'hui le cas, notamment dans les A330 d'Air France. Derrière le rideau, il y a des toilettes pour le personnel navigant, que certains passagers n'hésitent pas, il est vrai aujourd'hui, à emprunter.

Mais dans les A350 que Boost exploitera (dix en 2021), la direction a prévu de supprimer ces WC pour pouvoir rajouter des sièges. Il faut en effet savoir que sur un vol long courrier, chaque siège rapporte en moyenne 1 million de dollars par an. En guise de compromis, la direction a proposé que d'autres toilettes -il y en a généralement six autres dans les aménagements classiques des A350- soient réservées à l'équipage pendant certaines phases de vol. Et qu'ils les partagent avec les passagers le reste du temps.

Pauline Tattevin, édité par N.G.