BFM Business

Air France: la direction s'adresse aux pilotes

La direction d'Air France s'adresse aux pilotes.

La direction d'Air France s'adresse aux pilotes. - JACQUES DEMARTHON / AFP

La direction d'Air France s'est adressée aux pilotes pour vanter les bienfaits de la création de sa nouvelle compagnie aérienne à bas coûts, tant en termes de croissance que d'emploi. De leur côté, les syndicats ont lancé un référendum pour permettre aux pilotes d'accepter ou non "l'externalisation d'une partie de l'activité et de la flotte" de la société.

Alors que les négociations doivent se poursuivre jusqu'à mercredi, la direction d'Air France a vanté auprès de ses pilotes les embauches et progressions de carrière permises par la compagnie à coûts réduits qu'elle veut créer, en réponse au lancement d'un référendum syndical sur le sujet, selon des courriels internes consultés ce lundi par l'AFP.

Le groupe aérien veut créer une filiale à 100% d'Air France ("Boost") opérant dès l'automne sur moyen-courrier et à partir de l'été 2018 sur long-courrier. Il ferait voler des pilotes d'Air France volontaires, en recrutant des hôtesses et stewards (PNC) payés moins cher qu'à Air France. Le syndicat de pilotes majoritaire à Air France, le SNPL, a d'ores et déjà lancé un référendum. Les pilotes ont jusqu'au 13 février pour dire s'ils acceptent "l'externalisation d'une partie de l'activité et de la flotte long et moyen-courrier d'Air France dans une nouvelle structure". 

"Vous n'avez qu'à y gagner"

La question "est malheureusement incomplète" et ne rend pas compte des nombreuses "revendications" syndicales acceptées par la direction, a regretté dimanche le directeur général d'Air France, Franck Terner, dans un message aux pilotes. Il souligne avoir accepté l'idée d'un "contrat unique, à savoir le fait de garder des pilotes sous contrat Air France, avec les règles d'utilisation et de rémunération d'Air France", ce qui n'était pas l'ambition initiale. "Vous n'avez qu'à y gagner, à commencer par la croissance" et "toutes les conséquences positives qu'elle emportera pour vous après des années de stagnation", avance Franck Terner dans ce message.

Dans une autre communication interne, la direction explique que la compagnie favorisera les avancements de carrière et permettra de porter les effectifs pilotes à "environ 4.050" en 2020, "contre 3.715 aujourd'hui", par "l'embauche d'environ 200 pilotes par an". En contrepartie, l'entreprise souhaite que les pilotes d'Air France acceptent d'améliorer leur productivité. "Les efforts nécessaires à la création de la nouvelle compagnie seront mutualisés sur l'ensemble des pilotes", indique la direction qui promet la mise en place d'un "dispositif supplémentaire d'intéressement".

En clair, la direction d'Air France joue son va-tout. Il faut dire que le temps presse. Pour effectuer son premier vol en octobre prochain, la compagnie n'aura d'autre choix que de commencer à déployer son projet dès le mois de mars. "Boost" est ainsi la pièce maîtresse du plan stratégique de Jean-Marc Janaillac, PDG d'Air France, qui rêve d'annoncer un accord le 16 février prochain à l'occasion de la publication des résultats du groupe. En cas d'accord, la compagnie low-cost serait amenée à remplacer sa grande soeur sur les lignes déficitaires pour être compétitive face aux compagnies asiatiques notamment. 

P.L et M.S avec AFP