BFM Business

Aeroflot n'est pas intéressée par Alitalia

Aeroflot refuse d'aider Alitalia

Aeroflot refuse d'aider Alitalia - -

Aeroflot, la compagnie aérienne publique russe, a déclaré ce vendredi 15 novembre, qu'elle n'envisageait pas d'acheter ni d'aider la compagnie italienne en difficulté Alitalia. Plus tôt dans la semaine, Air France - KLM a refusé de participer à l'augmentation de capital.

Tout le monde se détourne d'Alitalia. Alors qu'Air France-KLM a refusé, jeudi 14 novembre, de participer à l'augmentation de capital lancé par la compagnie italienne en difficulté, Aeroflot vient d'annoncer, ce vendredi 15 novembre, qu'elle n'envisageait pas non plus de l'aider.

"Aeroflot n'a pas l'intention d'acheter Alitalia, ni de participer d'une façon ou d'une autre à son financement", a déclaré à Reuters un représentant de l'entreprise russe.

Aeroflot a été mentionné plusieurs fois par des responsables politiques italiens parmi les partenaires potentiels d'Alitalia, mais n'a jamais confirmé son intérêt publiquement.

Graves difficultés financières

Alitalia, qui a été renflouée à maintes reprises par l'Etat italien jusqu'à sa privatisation en 2009, se retrouve une nouvelle fois à court d'argent.

Air France - KLM est actionnaire de l'entreprise à hauteur de 25%. Le PDG du groupe franco-néerlandais, Alexandre de Juniac, avait réaffirmé, jeudi 31 octobre, sa loyauté envers son partenaire italien en graves difficultés financières, tout en exigeant un plan de redressement durable pour participer à sa recapitalisation.

Le 15 octobre, l'assemblée générale des actionnaires d'Alitalia avait donc validé à l'unanimité le principe d'une augmentation de capital d'un maximum de 300 millions d'euros. Les actionnaires avaient jusqu'à la mi-novembre pour décider s'ils souscrivaient les nouvelles actions. Air France - KLM a refusé d'y participer.

Diane Lacaze