BFM Business

Abu Dhabi met des bâtons dans les roues d'Uber

Uber doit respecter les tarifs des limousines.

Uber doit respecter les tarifs des limousines. - Mark Ralston - AFP

Le géant américain a dû suspendre ses services de limousines dans la capitale des Émirats arabes unis. Il ne respectait pas les règles tarifaires locales qui protègent les chauffeurs de taxis.

Uber a suspendu ses services de limousines dans la capitale des Émirats arabes unis, Abu Dhabi. Careem, rival local de la société américaine, a également indiqué sur Twitter avoir suspendu une partie ses services. 

Interrogé par l'AFP, Uber a dit avoir "décidé de suspendre provisoirement ses services en raison de circonstances imprévues". Le groupe californien assure qu'il s'agit "d'une mesure de précaution" et espère "reprendre ses opérations le plus tôt possible". Uber précisé également que ses opérations à Dubaï, l'autre grande ville des Émirats Arabes Unis, se poursuivaient normalement.

50 chauffeurs arrêtés

Le quotidien local The National explique que la suspension, intervenue ce week-end, avait été décidée après l'arrestation de 50 chauffeurs de limousines.

Les deux entreprises sont autorisées à opérer dans la capitale émiratie avec des chauffeurs professionnels de sociétés locales de limousines. Mais "Careem et Uber doivent respecter les règles qui stipulent qu'elles peuvent travailler avec les compagnies de limousines tant qu'elles adoptent la tarification propre aux limousines", affirme The National citant Mohamed al-Qamzi, à la tête du régulateur de taxi d'Abou Dhabi, TansAD.

Ces sociétés "apportent des clients aux compagnies de limousine, mais elles ne sont pas libres de fixer les prix là où elles sont en concurrence avec les taxis", a-t-il souligné.

D. L. avec AFP