BFM Business

7 milliards d'euros pour Air France: quelles contreparties?

Réductions de coûts et restructuration sont au programme. Par contre, la compagnie ne devra pas plus s'engager sur le volet environnemental.

Avec 25 millions d'euros brûlés chaque jour, les caisses d'Air France-KLM seront vides cet été. Or il faut faire face aux dépenses courantes. Le gouvernement va donc prêter 3 milliards d'euros au groupe et entend que ce crédit soit utilisé pour soutenir les salariés. Les banques, de leur côté, ont finalement accepté de prêter 4 milliards d'euros, mais garantis par l’État.

En contrepartie, Air France va devoir accélérer ses réductions de coûts et sa restructuration. En ligne de mire: le réseau domestique qui perd 200 millions d'euros par an, et les fonctions support. Le groupe doit communiquer à ce sujet cet été.

Beaucoup d'inconnues

En revanche, Air France n'a pas à donner de nouveaux gages en matière environnemental. L'objectif reste une réduction de 50% des émissions de CO2 d'ici 10 ans. Mais ces 7 milliards suffiront t-ils pour tenir?

Ben Smith, patron de la compagnie, n'entrevoit en effet pas un retour à la normale avant au moins deux ans! Dans l’immédiat la priorité c'est de rétablir les liaisons avec les Etats-Unis qui représentent 15% des revenus du groupe. Seulement, explique Ben Smith, Air France devra attendre la réouverture des frontières européennes, possiblement cet été, mais aussi la réouverture des frontières américaines. Ce qui fait beaucoup d'inconnues…

Jean-Baptise Huet avec OC