BFM Business

Thème n°2 : L’esprit d’entreprise

BFM Business

Après le pouvoir d'achat des ménages, Hervé Novelli entend relancer l'esprit d'entreprise chez les français

Thème n°2 : L’esprit d’entreprise

J-J B : Je lisais le Monde hier et je lisais « le niveau de vie des français ralentit, les écarts de richesse se creusent ».
H N : Il est vrai que le niveau de vie des français ralentit mais je crois qu’il n’y a pas de découverte. Je ne dis pas que c’est juste, mais il est logique que les écarts de richesse se creusent : c’est à dire que vous avez peu de distributions de revenus pour ceux qui sont en bas de l’échelle, et au contraire, ceux qui ont des stocks de capital accumulés, qu’ils peuvent placer.

J-J B : Vous défendez les chefs d’entreprises, c’est votre rôle…
H N : Je défends surtout les entreprises et les entrepreneurs et c’est un peu lié.

J-J B : Il faut absolument développer cet esprit d’entreprise en France ?
H N : Absolument, il y a beaucoup de progrès qui ont été faits. Moi je suis frappé de voir que les jeunes de quartiers sont intéressés et se sentent concernés. Je crois qu’il y a des mentalités qui évoluent. Simplement, le monde ne nous attend pas, et pendant des années on est resté derrière nos certitudes, aujourd’hui il faut sortir.

J-J B : Que dites-vous aux dirigeants de l’UIMM qui ont dans leur caisse plusieurs centaines de milliers d’euros ?
H N : Ça c’est une affaire de la justice. D’abord, qu’est ce que c’est que cet argent et d’où vient-il ? A partir de ce que va faire la justice, ce sont aux entreprises de savoir ce qu’elles doivent faire des cotisations qui se sont accumulées. On peut envisager plusieurs solutions mais ce sont aux entreprises adhérentes de l’UIMM de choisir.

J-J B : Vous laissez faire alors ?
H N : Non, je ne laisse pas faire. Je crois que les chefs d’entreprise en ont assez qu’on leur complique la vie et je voudrais la leur simplifier parce que c’est nécessaire et ils en ont besoin.

La rédaction-Bourdin & Co