BFM Business

Temps partiel: "Les employeurs renonceront à signer des contrats", explique Du Mesnil

Jean-Eudes Du Mesnil - CGPME

Jean-Eudes Du Mesnil - CGPME - -

Attention si vous êtes salarié à temps partiel: la réglementation change au 1er janvier. Nouvelle contrainte pour les employeurs, ils ne pourront plus faire de contrats en dessous de 24h00 par semaine. JE. Du Mesnil (CGPME) apporte son éclairage.

La réglementation du travail à temps partiel va changer au 1er Janvier. Fini les contrats de moins de 24h par semaine. Désormais les employeurs devront embaucher pour cette durée minimum. Une bonne nouvelle pour les 27 % de salariés à temps partiel qui souhaiteraient travailler plus, d'après une enquête de l'Insee en 2011. Le but de cette nouvelle mesure : lutter contre le temps partiel subi, ces contrats que les salariés acceptent faute de mieux. Le salaire trop bas les plonge souvent dans la pauvreté.

Qui est concerné par la réforme ?

Seront concernés par cette réforme du temps partiel tous ceux qui seront embauchés en 2014 dans les secteurs de l'animation, des services à la personne ou de la restauration. Pour les personnes qui ont signé un contrat avant 2014, il y aura un peu de répit l'obligation des 24h/semaines ne s'appliquera qu'en 2016. Voilà pour la règle générale, règle qui a pour but de lutter contre le temps partiel subi. Mais et c'est là où le dossier se complique, il y aura de nombreuses exceptions. Ce sera le cas de l'enseignement privé, des vendeurs de chaussures ou des professions médico-sociales. Dans toutes ces branches, un accord a été trouvé entre partenaires sociaux et la durée minimale de travail a été abaissée à 17h30 par semaine. Et dans les entreprises de nettoyage, le seuil pourrait même atteindre 16h par semaine, dès la fin janvier.

Pour la CGPME, il y a de gros risques avec cette réforme et le plus important est celui de l'embauche. Pour Jean-Eudes Du Mesnil, Secrétaire général de la CGPME, le risque le plus important "c'est que les employeurs renonceront à signer des contrats de travail". Il soulève également le risque de conflits entre salariés et employeurs.

Le titre de l'encadré ici

|||Il y a une exception pour les particuliers, qui pourront via des chèques emplois services continuer de faire travailler des femmes de ménages ou des assistantes maternelles sous ce minimum légal.

Le titre de l'encadré ici

|||>> Réforme du temps partiel: bonne nouvelle ?

La rédaction