BFM Business

Sites rentables : Medef et Front de gauche unis contre la proposition de loi

Le projet de loi sur les sites rentables oblige un industriel à rechercher un repreneur dans les trois mois lorsqu'il veut se séparer d'un site rentable, sous peine de sanctions financières.

Le projet de loi sur les sites rentables oblige un industriel à rechercher un repreneur dans les trois mois lorsqu'il veut se séparer d'un site rentable, sous peine de sanctions financières. - -

Les commissions des Affaires sociales et des Affaires économiques de l'Assemblée nationale entamaient mardi l'examen de la proposition de loi « visant à redonner des perspectives à l'économie réelle et à l'emploi industriel ». Front de Gauche et Medef sont contre mais pour des raisons évidemment bien différentes.

Mardi a débuté à l’Assemblée devant les commissions des Affaires sociales et des Affaires économiques, l’examen du projet de loi sur les sites rentables qui oblige un industriel à rechercher un repreneur dans les trois mois lorsqu'il veut se séparer d'un site rentable, sous peine de sanctions financières. La proposition de loi elle sera débattue à l’Assemblée par les députés à la rentrée, à partir du 16 septembre. Mais déjà, au Medef comme au Front de gauche, des voix s’élèvent pour dénoncer cette loi.

Unis contre la loi pour des raisons différentes

Si le patronat s’oppose à la proposition de loi sur les sites rentables, ce n’est évidemment pas pour les mêmes raisons que le Front du gauche, lui aussi totalement contre cette loi. D’un côté le Medef estime que cette proposition de texte dissuaderait les entreprises d'investir en France. Opposé à toutes fermetures de sites, le Front de gauche, quant à lui, hésite entre l'abstention et le vote parce que « ce texte de loi est très insuffisant dans la mesure où il n'empêche pas les fermetures de sites ».

« La loi va contribuer au maintien de l’emploi »

Bruno Le Roux, président du groupe socialiste à l'Assemblée estime la loi site rentables indispensable pour permettre la sauvegarde des emplois. « Cette loi aurait permis d’éviter un certains nombres de fermetures de site toutes ces dernières années. Nous allons rentrer en discussion avec le Medef. Il souhaiterait que tout soit possible, que l’on puisse réorganiser comme on le veut, fermer ici et transférer à l’étranger là. Hé bien nous, nous disons le contraire. Nous voulons faire rester cet emploi au cœur de ces bassins. La loi dite "sites rentables" va y contribuer ».

« Tout ce qui est une contrainte pour le système économique est mal reçu »

Patrick Ollier, député UMP, membre de la commission des affaires économiques est quant à lui favorable à la loi et estime légitime l’opposition du Medef à ce texte. « Tout ce qui est une contrainte pour le système économique est mal reçu et ne fonctionne pas. La gauche a une obsession : taper sur les entreprises. Or les patrons et leurs entreprises, ce sont eux qui créer des emplois. Il ne faut pas faire preuve de sectarisme ni d’idéologie. Cette proposition de loi, le Medef a raison de la dénoncer ».

Tugdual de Dieuleveult avec M.Moulins