BFM Business

Vinci et Bolloré installent du WiFi haut débit sur les aires de l’A8

Le service sera gratuit pendant une heure. Ensuite, il coûtera 4 euros par jour.

Le service sera gratuit pendant une heure. Ensuite, il coûtera 4 euros par jour. - Jean-Pierre Clatot - AFP

La route des vacances sera connectée, en tout cas entre Aix-en-Provence et Nice. Dès le 1er juillet, les aires de ce tronçon seront équipées d’un service WiFi ultra haut débit.

Dès le 1er juillet, la route en Aix-en-Provence et Nice paraitra moins longue. Vinci Autoroute et WiFirst, un opérateur WiFi filiale du groupe Bolloré, ont conclu un accord afin de connecter les aires d’autoroutes sur ce tronçon. 

Une dizaine de points de repos du réseau Escota seront opérationnels dès le début des vacances, à savoir le 1er juillet. Cette infrastructure se base sur un puissant réseau de fibre optique de 1 Gbps. Le service sera gratuit pendant une heure. "Il est principalement destiné à ceux qui font des pauses et elles n’excèdent pas quelques dizaines de minutes", nous a précisé un porte-parole du groupe Vinci. 

Gratuit une heure, puis 4 euros la journée

Pour les arrêts plus longs, comme dans le cas des chauffeurs routiers qui peuvent parfois passer le week-end sur une aire, il faudra débourser 4 euros à la journée.

Le service n’est pas seulement destiné aux usagers de passage de l’autoroute. Il s’adresse aussi aux locaux qui empruntent ce trajet pour se rendre à leur travail. Selon Paul Maarek, directeur général du réseau Escota, un grand nombre de personnes "réalisent des trajets domicile-travail et s’arrêtent sur les aires pour se détendre, se restaurer, mais aussi pour travailler." 

Quant aux commerces installés sur les aires, ils pourront aussi utiliser ce réseau pour leur activité comme le précisent les partenaires du projet. "Le réseau permettra aux sous-concessionnaires des aires, stations services, restaurants…) de bénéficier d’un accès WiFi très haut débit pour leurs applications métiers."

Cette mise en place est une première. Elle pourrait par la suite être déployée sur d’autres portions d'autoroute. Cette suite est actuellement en cours de négociation et le WiFi de l’A8 servira de zone test.

Pascal Samama