BFM Business

Tarifs des autoroutes: Vinci joue l'apaisement

Xavier Huillard se veut modérément optimiste pour 2015

Xavier Huillard se veut modérément optimiste pour 2015 - BFM Business

Xavier Huillard a indiqué ce jeudi 5 février, dans une interview à BFM Business, que les sociétés concessionnaires et l'Etat devraient trouver une issue favorable "dans les prochaines semaines" sur le dossier des prix des péages.

Le bras de fer entre l'Etat et les sociétés autoroutières se poursuit. Fin janvier, l'exécutif français a décidé de geler les tarifs des péages autoroutiers alors qu'une hausse de 0,57% était prévue pour le 1er février. Le gouvernement veut d'attendre les conclusions du groupe de travail sur l'avenir de ces concessions.

Devant cette décision, les sociétés concessionnaires ont choisi de déposer un recours devant le Conseil d'Etat pour annuler ce gel. "Nous n'avions pas vraiment le choix nous avons entamé les procédures contentieuses visant à faire respecter notre contrat", a expliqué au micro de BFM Business Xavier Huillard, le PDG du groupe de BTP Vinci, l'une des sociétés concessionnaires, ce jeudi 5 février.

Mais le haut dirigeant reste optimiste: "Je suis pour ma part convaincu que nous trouverons, dans les semaines qui viennent, les voies d'une sortie de cette situation", affirme-t-il.

Ce qui "permettra d'une part de rétablir une relation de confiance entre l'Etat concédant et les sociétés concessionnaires comme nous". Et d'autre part de "mettre en œuvre le plan de relance autoroutiers qui a été approuvé par Bruxelles au mois d'octobre 2014, qui représente 3,2 milliards d'euros d'investissement et qui serait tout à fait le bienvenue pour une profession du bâtiment et des travaux publics qui est actuellement en très grande difficulté en France", a développé Xavier Huillard.

Le secteur du logement va légèrement redémarrer

Le patron de Vinci a également affiché un optimisme, cette fois plus relatif, sur les perspectives du secteur du BTP pour cette année: "Ce que je crois c'est que la courbe des prises de commandes devraient atteindre son point bas en 2015; ce qui veut sans doute dire que la courbe de l'activité, qui suit celle des prises de commandes pourrait suivre le même sort avec un temps de quelques mois étant donné le temps qui s'écoule entre les prises de commandes et les réalisations".

Il a ensuite détaillé les raisons de cet optimisme: "Un certain nombre de grands projets vont rentrer dans leur phase de lancement, j'ai en tête le Grand Paris". Autre motif se staisfaction pour le patron de Vinci: "le secteur du logement va légèrement redémarrer et devrait pouvoir recommencer à alimenter les carnets de commandes des entreprises de bâtiments dans le courant de l'année 2015".

Par ailleurs, le Quantitative easing (le plan de relancer de la Banque centrale européenne) et le plan Juncker "sont de nature à redonner de l'optimisme et donc du tonus à nos activités en Europe". Et enfin "la baisse des prix du pétrole va redonner des marges de manœuvre aux acteurs économiques".

J.M.