BFM Business

Une startup française invente un parasol qui ne craint ni le mistral, ni la tramontane

BFM Business

VIDÉO - Ce parasol au design original ne s'envole pas même si le vent est fort. Il a été inventé par deux jeunes Français. L'un est toulousain, l'autre de Perpignan. Mais cette innovation permet aussi de récupérer l'énergie solaire pour recharger ses appareils électriques

Les accidents de parasols sont rares, mais lorsqu’ils se produisent, les conséquences peuvent être tragiques, surtout dans les régions où les vents sont puissants. Une startup française a trouvé une solution pour qu’un parasol ne s’envole jamais. Son nom, Leaf For Life, en référence à sa forme qui s’inspire d’une feuille d’arbre. Et le succès de leur invention dépasse toutes leurs espérances. Leur produit est déjà en rupture de stock cette année. Impossible de s’en offrir pour l’été prochain. Des précommandes ont été ouvertes pour des livraisons au printemps 2019.

La startup a été créée dans le Gers en 2016 par Cyrille Jourdain et Xavier Aubry. Le premier est natif de Perpignan, l’une des villes les plus venteuses de France. Il est aussi ingénieur en aérodynamique. "Les parasols s’envolent, pas seulement à cause de la puissance du vent, mais aussi du fait de la courbure des baleines qui ensemble créent une force d’aspiration qui les fait s’envoler. C’est un phénomène physique classique", explique Cyrille Jourdain à BFMBusiness.com.

Un panneau solaire pour recharger les smartphones ou les glacières

Le parasol de Leaf For Life est donc composé d’une voile plate et d’un mat décentré qui évite les décollages accidentels. "Avant de lancer la production, nous l’avons testé à Perpignan avec une tramontane de 80 km/heure", précise l’inventeur qui signale que ce produit n’est pas seulement destiné à la plage. "On peut l’installer sur une terrasse, mais aussi sur un bateau de plaisance". Mais les deux partenaires ne se sont pas limité à cette performance.

-
- © Leaf for Life

Pour mieux protéger du soleil, il dispose d’un double traitement anti-UV sous la surface de la voile, et d’un panneau solaire en option qui permet de recharger des appareils électriques via une prise USB. "C’était logique pour nous. Nous créons de l’ombre, mais nous captons de l’énergie solaire", indique Cyrille Jourdain en précisant qu’il a également un DEA en transfert thermique et que Xavier Aubry, son associé, est un spécialiste des panneaux solaires photovoltaïques.

Seul ombre au tableau, la production qui n’est pas encore adaptée à la demande. "Nous nous sommes concentrés à 100% sur le développement et la production du produit, mais surtout, nous nous sommes autofinancés pour le lancement", explique Cyrille Jourdain qui admet être étonné par un succès si rapide d’autant que pour le moment, le parasol est seulement vendu sur leur site. "Désormais tout s’accélère, nous sommes contactés par des investisseurs, des réseaux de distributions mondiaux. Et pour ne pas nous faire copier, nous avons déposé des brevets sur les cinq continents", signale le cofondateur de la startup.

https://twitter.com/PascalSamama Pascal Samama Journaliste BFM Éco