BFM Business

Uber condamné à salarier ses chauffeurs en Californie?

Pour la commission du travail de Californie, les chauffeurs Uber ne peuvent être des indépendants.

Pour la commission du travail de Californie, les chauffeurs Uber ne peuvent être des indépendants. - Uber

Pour la commission du travail de Californie, Uber n'a pas le droit de considérer ses chauffeurs comme des travailleurs indépendants.

Coup dur pour Uber! La commission du travail de Californie -une instance administrative qui gère les litiges entre les entreprises et les personnes travaillant pour elles- vient de rendre une décision inattendue. Pour elle, les chauffeurs ne sont pas des indépendants mais des salariés.

Cette décision fait suite à la plainte d'un chauffeur en délicatesse avec Uber qui a porté l'affaire devant le tribunal de San Francisco. Si elle est validée par la justice, le groupe californien devra proposer un salaire à ces chauffeurs qui deviennent également éligibles à l’ensemble des avantages sociaux (sécurité sociale et assurance maladie) comme le millier de salariés qui travaillent à San Francisco au siège de la compagnie.

1 million de chauffeurs dans le monde

Dans cet Etat où Uber a son siège social, le revenu minimum est de 9 dollars de l'heure. Il devrait passer à 15 dollars à San Francisco dès 2018. Actuellement, les chauffeurs ont un statut de travailleur indépendant à qui Uber apporte des clients grâce à son "appli" de géolocalisation. Le tarif de la course n'est pas défini par les chauffeurs qui, pour le service rendu, versent un pourcentage qui va de 20 à 30% par course. Ce modèle s'applique dans le monde entier pour les chauffeurs membres de ce réseau.

Uber, qui est valorisé à 50 milliards de dollars, compte plus de 1 million de chauffeurs dans le monde. L'entreprise opère dans 311 villes et 58 pays.

Pascal Samama