BFM Business

Uber choisit Volvo pour prendre le virage de la voiture autonome

La XC90 de Volvo dont Uber se sert pour mener son expérimentation

La XC90 de Volvo dont Uber se sert pour mener son expérimentation - AFP

Le groupe américain a annoncé ce jeudi 18 août un partenariat avec le constructeur suédois, représentant un investissement de 300 millions de dollars. De plus, Uber va, selon Bloomberg, déployer sa première flotte de voitures autonomes à Pittsburgh à la fin du mois.

C'est peu dire que Uber prend très au sérieux le défi que représente la voiture autonome. Ce jeudi 18 août le groupe américain a annoncé avoir signé un partenariat avec le suédois Volvo pour mener un projet commun représentant 300 millions de dollars d'investissement.

"Uber et Volvo utiliseront le même véhicule de base pour la prochaine étape de leurs stratégies respectives de voitures autonomes. Cela impliquera qu'Uber ajoutera les systèmes de conduite autonome qu'il a développés lui-même au véhicule de base Volvo", précise le constructeur suédois dans un communiqué.

Un lobby commun

"Plus d'un million de personnes meurent dans des accidents de voiture chaque année. Ce sont des tragédies que les technologies de conduite autonome peuvent aider à éviter, mais nous ne pouvons pas le faire seul. C'est pourquoi notre partenariat avec un grand constructeur comme Volvo est si important", a déclaré le patron d'Uber, Travis Kalanick, cité dans le communiqué.

Uber et Volvo s'étaient déjà rapprochés en fondant aux États-Unis en avril un lobby en faveur des voitures pilotées par un ordinateur, avec certains de leurs rivaux, Lyft pour le premier et Ford pour le second, ainsi que le géant de l'internet Google.

En plus de ce partenariat avec Volvo, ce même mardi Uber a annoncé avoir racheté la start up Otto spécialisée dans les logiciels pour voitures autonomes. 

Premiers essais à Pittsburgh

Uber mise ainsi gros sur la voiture autonome. Et le groupe californien compte aller vite. Comme le rapporte Bloomberg Businessweek, l'entreprise va expérimenter la voiture autonome auprès de ses clients dès la fin du mois d'août, à Pittsburgh (Pennsylvanie). Le choix de cette ville ne doit rien au hasard: c'est en effet à Pittsburgh qu'Uber a lancé, il y a deux ans, son ambitieux projet pour la voiture autonome, en recrutant une douzaine d'experts du domaine, pour beaucoup passés par le département robotiques de la Carnegie Mellon University.

C'est également dans cette ville qu'Uber avait dévoilé son prototype de voiture autonome en mai dernier. Un véhicule qui va donc désormais passer un test grandeur nature.

Les clients d'Uber pourront ainsi réserver une place dans ces voitures autonomes via leur smartphone. Pour le moment, les automobiles seront néanmoins supervisées par un humain, assis sur le siège conducteur, qui ne prendra le volant qu'en cas de besoin. Ces "pilotes de sécurité" seront aidés d'un co-pilote qui, assis sur le siège passager, prendra des notes.

Le modèle? Un SUV Volvo XC90. Aux clients qui redouteraient de rouler dans une voiture autonome, Uber devrait, le temps de l'expérimentation, leur offrir la course.

J.M.