BFM Business

Téléphones mobiles de luxe: les infortunes de Vertu

La boutique au 18 rue Royale à Paris

La boutique au 18 rue Royale à Paris - BFM Business

Le fabricant, ancienne filiale de Nokia reprise par un magnant turc exilé à Paris, rencontre de graves difficultés financières. Ses activités britanniques sont liquidées, et plusieurs de ses boutiques dans le monde fermées.

Qui a dit que le luxe était une activité florissante avec des marges plantureuses? Ce n'est pas le cas de Vertu, qui vend des téléphones mobiles de luxe entre 5.500 et 44.100 euros pièce.

Le 12 juillet, la filiale britannique Vertu Corp Ltd (200 salariés) a été placée en liquidation, laissant une ardoise de 128 millions de livres. La justice britannique a refusé le plan de reprise du magnat turc Murat Hakan Uzan, qui proposait de reprendre les actifs pour seulement 1,9 million de livres.

"La liquidation affecte seulement les filiales britanniques", a assuré le constructeur dans un communiqué. "Nous allons nous concentrer sur le développement de nouveaux services, que nous prévoyons de lancer en septembre 2017", assure un autre communiqué.

"Nous projetons de lancer de nouveaux produits dans les 6 à 12 prochains mois", indique Danielle Silverster, directrice de la marque et de la communication.

Bras de fer

Pendant ce temps, un bras de fer se joue en coulisses sur la propriété des actifs. Le magnat turc Murat Hakan Uzan assure avoir racheté Vertu en mars 2017, et donc être propriétaire des actifs, notamment la marque et les brevets. Mais cela est contesté par le précédent propriétaire, un obscur chinois baptisé Gang Chen (cf encadré ci-dessous). Celui-ci affirme n'avoir jamais reçu l'argent de la vente, et veut poursuivre en justice Murat Hakan Uzan. Celui-ci répond avoir découvert que moult fournisseurs n'étaient plus payés depuis un an et demi...

Sous l'ancien propriétaire Gang Chen, les comptes n'étaient plus publiés, et le commissaire aux comptes PwC avait démissionné en mars 2016. Plusieurs boutiques avaient fermé: Berlin, Los Angeles, Las Vegas, New York, Cannes, et au Printemps du Louvre à Paris.

Depuis l'arrivée du nouveau propriétaire Murat Hakan Uzan, la vente indirecte via des boutiques tierces a été stoppée, et le service de conciergerie a été fermé. Et les activités britanniques ont donc été arrêtées, que ce soit les boutiques de Londres, ou l'usine qui fabriquait les téléphones, située dans le Hampshire.

Reste donc à ce jour des boutiques à Munich, Francfort, Milan et Paris (une au 18 rue Royale, un comptoir au Printemps, un autre comptoir aux Galeries Lafayette). Les salariés français ont bien reçu leurs salaires du mois de juin, mais leur nombre a fondu de 25 à moins de 10.

La galaxie Guéant

Le nouveau propriétaire Murat Hakan Uzan a nommé en mars 2017 comme président de Vertu AK France, et administrateur des filiales britanniques un dénommé Jean-Charles Charki (45 ans). Cet homme d'affaires français (devenu résident belge) a été notamment associé de Jean-Marie Messier, a fait des affaires avec la Libye des Khadafi, ou un oligarque russe. Il est surtout connu pour être le gendre de l'ancien ministre de l'intérieur Claude Guéant, qui, selon le Canard enchaîné, travaillerait pour les Uzan.

Mais la directrice de la marque et de la communication Danielle Silverster indique: "Jean-Charles Charki ne travaille plus pour Vertu. Stuart Salter (49 ans) est le nouveau président de l'activité". 

Enfin, Murat Hakan Uzan a aussi recruté Romain Souchois (26 ans), qui fit un stage place Beauvau du temps de Claude Guéant, puis fut collaborateur parlementaire de Didier Quentin, député-maire (Les Républicains) de Royan, à en croire son profil LinkedIn. Romain Souchois a incarné le nouveau propriétaire auprès des salariés français, qui n'ont jamais vu ni Jean-Charles Charki ni Murat Hakan Uzan.

Ancienne fortune turque

La famille Uzan était autrefois la 4è fortune de Turquie, avec un empire présent dans les télécoms, les médias, la banque, le BTP, le football... Accusés de malversations, la famille a vu ses actifs saisis en 2004 par la justice turque. En 2002, Murat Hakan Uzan a été condamné par contumace à 15 mois de prison, mais la peine a été annulée en appel. Il quitté la Turquie en 2003 et s'est installé à Paris, et réside avenue Foch. Son frère Cem Cengiz Uzan a été condamné par les justices turque, britannique et américaine, et a aussi trouvé refuge à Paris en 2009. Mais les Uzan affirment avoir été poursuivis par Ankara pour des raisons politiques: Cem Uzan avait fondé en 2002 le Parti jeune, un petit parti populiste de droite, opposé au régime d'Erdogan.

Crée en 1998, Vertu employait fin 2012 plus de 1.000 salariés, dont 600 en Grande-Bretagne. Au total, il assure avoir écoulé depuis sa création plus d'un demi-million d'appareils à un prix moyen de 9.000 dollars pièce. Mais le volume de production était tombé à 15.000 téléphones en 2015, a indiqué Jean-Charles Charki à la justice britannique. Il a notamment été victime l'apparition de rivaux sur le même créneau (Goldvish, Savelli, Sirin), et du lancement de mobiles par des marques de luxe comme Tag Heuer, Prada ou Chanel.

Les propriétaires successifs de Vertu

1998: Nokia lance en interne Vertu

2012: le fonds suédois EQT rachète Vertu, via une filiale immatriculée à Guernesey, pour 200 millions d'euros. Nokia générant à cette occasion une plus value de 52 millions d'euros

2015: EQT vend Vertu à Godin Holdings Ltd pour 45 millions d'euros. Godin Holdings Ltd est une société immatriculée à Hong Kong et détenue à 100% par Gang Chen, qui se fait aussi appeler Gary Chen. Selon le Telegraph, il serait un gérant de hedge fund (fonds spéculatif). Selon Engagdget, Godin Holdings serait lié à la société chinoise Godin Cyberspace Security Technology. Les comptes de Vertu indiquent que Gang Chen avait fourni une garantie de la part d'un de ses parents, Li Yuan Cui.

2017: Godin vend Vertu à Baferton Ltd, société chypriote appartenant au turc Murat Hakan Uzan, qui a déclaré avoir payé 50 millions de livres.

Les résultats de Vertu Corp Ltd (en livres)

Chiffre d'affaires
2012: 84 (sur 16 mois) 154 (pro-forma) 2013: 134 2014: 110

Résultat net
2012: -19 (sur 16 mois) 2013: -21 2014: -52

Effectif moyen
2012: 566 2013: 526 2014: 462

Source: registre du commerce

Jamal Henni