BFM Business

Snapchat veut désormais vous faire acheter des baskets (entre autres)

-

- - -

L’application de messagerie et de réalité augmentée permet aux annonceurs d’ajouter des boutons incitant à l’achat sur leurs filtres sponsorisés. Adidas figure parmi les premiers partenaires.

Les utilisateurs de Snapchat sont déjà habitués aux filtres sponsorisés, introduits fin 2015. Désormais, la firme américaine veut les faire passer à l’achat. Comme le rapporte le site américain Techcrunch, Snapchat vient de mettre une nouvelle fonction à disposition des marques. Baptisée Shoppable AR, elle leur offre la possibilité d’ajouter trois types de boutons à une story sponsorisée: un bouton permettant d’installer une appli, un bouton visant à lancer une vidéo et un dernier bouton destiné à ouvrir une page Web. Cette dernière fonction est également permise sur les stories Instagram, en effleurant l’écran de bas en haut.

-
- © -

Plusieurs partenaires de taille

Parmi les premiers annonceurs séduits, l’allemand Adidas a opté pour la troisième solution. Dans les faits, le filtre dessiné sur le thème de sa dernière basket est associé à un bouton, qui redirige directement l’utilisateur vers une page d’achat. Un procédé qui permet à Snapchat de garder ses habitués dans son giron un peu plus longtemps. Pour les marques, le but est de mieux intégrer leurs publicités aux usages habituels.

King, éditeur de Candy Crush, a également passé un accord avec Snapchat pour inciter les utilisateurs à installer le jeu. Dans le cas où l’application a déjà été téléchargée auparavant, le bouton permet de la lancer.

-
- © -

Dans les pas d’Instagram

Cette dernière évolution n’est que la suite logique de la stratégie mise en place par les équipes de Snapchat. Fin 2017, elles lançaient Lens Studio, un logiciel destiné à la création d’objets en réalité augmentée. Disponible pour le grand public, Lens Studio est également une opportunité pour les marques de mettre en avant leurs produits.

En France, Snapchat est l’une des applications préférées des 15-24 ans. D’après une étude Médiamétrie publiée en février dernier, ils y passent en moyenne 12 minutes par jour, contre 9 minutes sur Facebook. Le service le plus populaires reste YouTube, qui occupe cette tranche d’âge 18 minutes chaque jour. Alors qu’Instagram constitue la concurrence la plus féroce sur le “marché” des stories, Snapchat tente par tous les moyens d’attirer de nouveaux annonceurs.

https://twitter.com/GrablyR Raphaël Grably Chef de service BFM tech