BFM Business

Romain Voog: "le dimanche, un jour comme les autres pour Amazon"

Romain Voog, le président d'Amazon France, était l'invité d'Hedwige Chevrillon ce jeudi 18 décembre.

Romain Voog, le président d'Amazon France, était l'invité d'Hedwige Chevrillon ce jeudi 18 décembre. - BFM Business

Le président d'Amazon France a démenti ce jeudi le chiffre brandi par les partisans de l'ouverture dominicale de magasins, selon qui le géant du e-commerce réalise 25% de ses ventes le dimanche.

Le pic des ventes d'Amazon le dimanche est un mythe. C'est en tout cas ce qu'affirme son président pour la France, Romain Voog, invité de BFM Business ce jeudi 18 décembre.

Aurélie Filippetti, l'ex-ministre de la Culture, affirmait qu'Amazon faisait l'essentiel de son chiffre d'affaires le dimanche. Le PDG de la Fnac, Alexandre Bompard, grand partisan de l'ouverture dominicale de ses magasins, assurait pour sa part que le géant du e-commerce réalisait 25% de ses ventes dans l'Hexagone le dimanche

"Ce n'est pas du tout vrai", assure le patron d'Amazon France. "Je ne sais pas d'où vient ce chiffre, nous n'avons jamais communiqué une telle statistique". Pas de pic le dimanche matin, ni l'après-midi non plus. "Dimanche est un jour comme les autres", martèle Romain Voog.

Un septième du chiffre d'affaires de la semaine

Sans donner de chiffre précis, il assure que l'"on est plus proche d'un septième que d'un quart de notre chiffre d'affaires ce jour-là. C'est un jour comme les autres, c'est le septième jour de la semaine".

"Il y a des pics en soirée, il y a des pics le midi, bien plus importants qu'un quelconque pic le dimanche. Ce n'est pas du tout le plus gros jour de la semaine", insiste-t-il.

Une généralisation du travail dominical constituerait-elle une nouvelle concurrence pour Amazon? "Il n'y a aucune inquiétude à ce niveau-là. Il faut donner aux clients la possibilité de se renseigner sur les produits. Plus on leur donnera envie d'acheter, plus ils vont acheter".

Des compensations pour les travailleurs du dimanche chez Amazon? "J'imagine"

"Il ne faut pas opposer les différentes formes de commerce. Elles sont complémentaires, toutes les études le montrent. Les gens commencent leur commerce en ligne, le finissent dans un magasin", souligne le président d'Amazon France.

Quant aux employés d'Amazon qui officient dans les entrepôts ce jour-là, Romain Voog ne sait pas dire s'ils touchent des compensations. "J'imagine que oui, parce qu'il y a des règles en France". 

Le patron d'Amazon France s'est par ailleurs félicité du nouveau record de ventes atteint par la filiale française le 8 décembre dernier. "Plus d'un million de colis ont été expédiés". Un nouveau pic historique après celui de l'année dernière, avec "850.000 colis expédiés". Il faut dire que la période est propice: non seulement Amazon se situe sur un créneau "en perpétuelle croissance", mais la période de fin d'année lui rapporte "30% du chiffre d'affaires".

N.G.