BFM Business

Hachette et Amazon enterrent la hache de guerre

Amazon et Hachette ont mis fin à leur conflit ce 13 novembre.

Amazon et Hachette ont mis fin à leur conflit ce 13 novembre. - Rick Wilking - Reuters

Après des mois de bras-de-fer, Hachette et Amazon ont annoncé avoir noué un accord sur les ventes de livres aux Etats-Unis, ce 13 novembre. Il porte sur le livre papier et numérique, et court sur plusieurs années.

Hachette et Amazon font la paix au nom du business. La filiale américaine du groupe Lagardère et le site de vente en ligne ont annoncé ce jeudi avoir noué un accord. Il porte sur les conditions de ventes des livres de l'éditeur français sur le site américain de distribution en ligne.

Les détails de l'accord n'ont pas été divulgués. Il court sur plusieurs années et porte sur les ventes tant de livres imprimés, que sur leurs éditions électroniques, selon un communiqué commun des deux groupes.

900 écrivains mobilisés contre Amazon

Ce deal met fin à plusieurs mois de bras de fer. Les négociations commerciales entre les deux groupes avaient été pour le moins tendues. En mai dernier, Hachette accusait Amazon de pratiques déloyales pour obtenir des prix plus favorables de sa part et d'augmenter ses marges.

Le géant d'internet était accusé de vendre les livres Hachette plus chers qu'ailleurs, et d'allonger les délais de livraisons pour les ouvrages édités par la maison, ou à interdire les précommandes.

L'éditeur avait répliqué en mobilisant 900 auteurs américains parmi lesquels Malcolm Gladwell ou J.D.Salinger, qui dénonçaient "le comportement dictatorial" du site de vente en ligne.

Amazon évoque des "règles commerciales de base"

Amazon avait réagi quelques semaines plus tard, en remettant une couche de pression sur ses interlocuteurs. Le groupe de Jeff Bezos s'était déclaré peu optimiste sur l'issue des négociations commerciales en cours avec des éditeurs dont Hachette.

Le géant du web avait rappelé ce qu'il appelait "les règles commerciales de base": "les fournisseurs décident des termes selon lesquels ils veulent vendre à un distributeur. Par réciprocité, un distributeur a le droit de déterminer si les conditions de l'offre sont acceptables, et de stocker les produits conformément à cet accord".

Et en réponse aux auteurs qui donnait de la voix, Amazon a proposé de créer un fonds d'indemnisation pour ces derniers, financé à 50% par lui, à 50%... par Hachette!

N.G. avec agences